Floriane Gérardin

  • Existe-t-il une vie après la vie?

    Si oui, nos proches disparus peuvent-ils communiquer avec nous?

    Après le décès de sa soeur aînée Laëtitia, Floriane Gérardin ressent la nécessité d'un contact avec celle qui était sa confidente et meilleure amie. Portée par cet espoir, elle s'inscrit à un premier atelier de Trans Communication Hypnotique (TCH) proposé par Jean-Jacques Charbonier, médecin anesthésiste-réanimateur, témoin de nombreux récits d'EMI.

    Au fil des mois, un dialogue fait de signes et synchronicités s'instaure.

    Ses lectures, sa participation à deux autres ateliers de TCH ainsi que ses rencontres, à l'occasion de conférences sur la conscience et la spiritualité, avec le journaliste et auteur Stéphane Allix, fondateur de l'INREES et du magazine Inexploré, la chamane et auteure Corine Sombrun, vont éclairer son parcours.

    Sa quête initiale va la mener au-delà de ce qu'elle espérait.

    Ce récit en est le témoignage sensible.

    Après l'obtention d'une licence de droit, Floriane Gérardin s'oriente vers l'enseignement primaire. À vingt-huit ans, au terme d'un parcours analytique, elle rédige un premier roman: À ma place. Devenue maman, elle traverse plusieurs épreuves liées notamment aux décès successifs de proches et délaisse l'écriture. Elle commence alors une thérapie jungienne et entreprend des études de psychanalyse dans un centre de formation de qualité. À la suite du décès brutal de sa soeur aînée en 2017, dans un élan de «sur-vie», elle reprend progressivement le chemin de l'écriture. Sa quête de sens et la nécessité de trouver des réponses aux questions liées à l'après-vie la mènent à s'intéresser aux spiritualités et traditions anciennes tel que le chamanisme, ainsi qu'aux recherches récentes liées à la conscience.

  • À ma place

    Floriane Gerardin

    Je me suis souvent dit que l'amour, ça n'était peut-être pas fait pour moi. Il y a de nombreuses façons de gérer ses histoires mais il faut croire que je n'ai toujours pas trouvé la bonne. Ma vie amoureuse est une catastrophe. Si certains peuvent rester amis avec leur ex, moi pas. Si d'autres vivent un amour durable et épanouissant, je n'ai jamais réussi cela et je n'y crois pas. Le côté « Candie au pays des merveilles » me donne envie de pouffer, de grincer des dents ou de grogner, voire de mordre, c'est selon. Il y a ceux qui passent d'une histoire à une autre en un claquement de doigts, sans prendre la peine de se retourner ou de se poser. Eh bien moi, c'est tout le contraire. Tout prend du temps chez moi. Beaucoup de temps.

empty