Branches de l'islam

  • Apparu dès l'aube de l'islam, le soufisme est la dimension spirituelle et ésotérique de la révélation coranique. Il se fonde sur la contemplation des réalités invisibles du monde et sur la recherche de la sagesse. Conçu par un spécialiste reconnu du sujet, ce guide propose une introduction à l'histoire, aux fondements et aux pratiques du soufisme. Vivant et pédagogique, il commence par faire la chasse aux idées reçues, pour présenter ensuite la démarche soufie dans ses divers aspects.

    Cette nouvelle édition est augmentée d'un chapitre sur l'actualité du soufisme et sur l'éclairage qu'il apporte aux problématiques contemporaines (mondialisation, féminisme, écologie, etc.).

    L'histoire - L'expérience - Les pratiques

  • Tribu, secte, peuple, religion, qui sont les Druzes, ces musulmans du Porche Orient que l'islam ne reconnaît pas comme siens ? Ce livre lève enfin le voile sur une communauté ancestrale qui témoigne des plus anciennes croyances de l'humanité. Une découverte. Minorité religieuse du Moyen-Orient actuel, les Druzes de Syrie, du Liban et d'Israël forment des communautés dont les chefs spirituels se caractérisent par une pensée ésotérique originale. Leur livre saint, la
    Sagesse, développe une interprétation nouvelle du Coran et jette les fondements d'un ésotérisme dogmatique qui tranche avec le shi'isme ismaélien dont il est issu.
    Sur le socle de leurs doctrines secrètes, les savants druzes du xve siècle établirent une doctrine juridique singulière en islam et des institutions propres à gérer les affaires privées des croyants. Le droit druze en dit long sur cette normativité, à l'instar de l'interdiction de la polygamie, de la répudiation ou du mariage mixte. Quels sont les fondements historiques de ce particularisme communautaire ? D'aucuns l'attribuent à un personnage mythique, l'émir al-Sayyid (m. 1479), quand d'autres y voient la preuve d'une singularité religieuse. Wissam H. Halawi examine cette période de transition en confrontant sources narratives et juridiques inédites.


  • Ameer Jajé retrace dans cet ouvrage les origines historiques, mythiques et théologiques des cérémonies propres au chiisme, l'une des principales minorités de l'Islam.


    C'est de la succession du Prophète, et des événements tragiques qu'elle a entraînés, que datent les divergences principales au sein de l'Islam entre sunnites et chiites, au coeur des conflits meurtriers qui secouent le Moyen-Orient aujourd'hui encore.


    L'auteur enquête, particulièrement en Irak, sur les célébrations spectaculaires de l'Ashura (actes d'auto-flagellation, lamentations collectives), qui commémorent chaque année la mort du petit-fils du prophète Mahomet assassiné au VIIe siècle.

  • POUR LES SOUFIS, LA GUÉRISON DES MALADES EST CONSIDÉRÉE COMME LE SERVICE LE PLUS IMPORTANT RENDU À L'HUMANITÉ. L'auteur présente pour la première fois en Occident les principes secrets et les pratiques de cette science divine, fondée sur les 800 ans de la tradition de l'ordre Chishti : conseils diététiques du Prophète, préparation des recettes phytothérapiques, guérison avec des huiles essentielles, maladies apparaissant aux diverses étapes de l'évolution de l'âme... Au centre de la doctrine de la guérison soufie se trouvent les rapports entre la santé, le coeur, la plénitude et la sainteté. Ce livre écrit par le cheikh de l'ordre américain des Chishti nous révèle l'origine des miracles par lesquels les Soufis accèdent aux attributs de Dieu et les répercutent dans leur ministère curatif.

  • Le soufisme, dont Idries Shah a incarné et transmis à notre époque l'éternel message, est une école de pensée et d'action fondée sur une science de l'homme qui englobe toutes ses dimensions - sociale, psychologique et spirituelle. Il vise à éveiller et stimuler l'aptitude à connaître et à aimer présente en chaque être humain, pour le réorienter vers son destin ultime : accomplir sa nature divine.Les maîtres soufis ont souvent eu recours à une forme spéciale de littérature « capable, comme le souligne Idries Shah, d'une action directe, certaine, sur la part la plus profonde de l'être humain ».C'est la fonction des « histoires-enseignements » que l'on trouvera dans Le Monastère magique.
    Idries Shah, d'origine afghane, est né en 1924 à Simla (Inde). Il est mort à Londres en 1996. Comme l'avaient fait en leur temps certains maîtres soufis, particulièrement Jalaludin Rumi et Bahaudin Naqshband, il a reformulé pour notre époque les enseignements traditionnels du soufisme.

  • Un ouvrage clair et accessible à tous pour comprendre enfin les origines des conflits qui ne cessent d'opposer les frères ennemis de l'islam et embrasent aujourd'hui le Moyen-Orient.

    Que sont exactement le chiisme et le sunnisme ? Des évolutions différentes d'une même religion ? Et qu'est-ce qui oppose, avec toujours plus de violence, leurs adeptes ?
    Face à ces interrogations brûlantes, Serge Lafitte propose des réponses accessibles à tous, tout en offrant une compréhension profonde des deux grandes confessions musulmanes et de leurs différences. À travers un retour historique sur leur fondation et un regard géopolitique sur leurs champs d'influence, l'auteur montre comment le conflit entre sunnites et chiites a toujours été à la fois religieux et politique.
    On trouvera ainsi l'explication la plus claire sur les racines historiques des tensions actuelles qui renouvellent un antagonisme séculaire, exacerbé par le choc de la modernité et le jeu des grandes puissances.

  • Le titre du présent ouvrage est inspiré du Livre de la Preuve (Kitâb al-hujja), oeuvre d'une des autorités religieuses les plus importantes du shi'isme, al-Kulaynî (mort vers 940). Pour la première fois, des extraits sont traduits de l'arabe et largement commentés. Dans la terminologie shi'ite, " la Preuve " est un des qualificatifs de la figure centrale de la spiritualité mystique, la personne du Guide, imâm en arabe : homme divin et théophanique, guide initiateur aux enseignements secrets et, en même temps, horizon et modèle ultimes du fidèle. De nos jours, il devient de plus en plus indispensable de montrer de manière sereine et rigoureuse que l'islam en général et l'islam shi'ite en particulier ne se réduisent pas à ce que nous présente quotidiennement une actualité douloureuse. Le shi'isme, en l'occurrence, n'est pas uniquement l'idéologie politico-religieuse de son " clergé ". Il représente une religion, dans le sens le plus complexe du terme, qui a joué un rôle considérable dans l'enrichissement de la pensée et de la spiritualité musulmanes, parfois avec une finesse et une sophistication peu communes. Ce livre est consacré à ce qui en constitue la substantifique moelle. Mohammad Ali Amir-Moezzi, professeur des universités, est directeur d'études à l'École pratique des hautes études / PSL Research University. Il est membre du Laboratoire d'études sur les monothéismes (CNRS) et chercheur à l'Institute of Ismaili Studies (Londres).

  • La crise politique et sécuritaire qui afflige l'Irak depuis 2003 menace de perdurer indéfiniment. Confrontés à l'instabilité chronique de leur voisin, les dirigeants de la République islamique d'Iran considèrent l'Irak comme leur principale priorité de sécurité extérieure. D'une part, les conséquences de la guerre Iran-Irak (1980-1988) demeurent prégnantes et continuent de hanter l'imaginaire collectif iranien. D'autre part, l'Irak est avec l'Iran l'un des deux grands centres de l'élaboration doctrinale chiite, et conserve une place de choix dans la symbolique religieuse iranienne. En partant du postulat selon lequel l'Iran a su tirer profit de la polarisation confessionnelle à l'oeuvre au Moyen-Orient, Théo Nencini retrace la genèse de l'idéologie islamiste chiite et questionne l'emprise, réelle ou supposée, qu'exercent les organes décisionnels de Téhéran sur les forces politiques chiites en Irak.

  • Le mot jihâd est le nom d'action du verbe dérivé arabe jâhada. Il implique d'abord la lutte pour le salut de l'âme et la lutte contre Satan. Il engage ensuite la lutte contre les pécheurs et contre les agresseurs. Il devient enfin une lutte armée menée pour la cause de Dieu et est, de ce fait, une prescription divine. Le jihâd demeure cependant un sujet de controverses et une source de tendances. Il devient donc urgent de le placer sous l'éclairage de sources originelles musulmanes, aux fins de le rendre suffisamment intelligible à ses défenseurs et à ses pourfendeurs.

  • On trouve des gens partout, mais où trouver « un être humain » ? L'individualité nous est donnée, nous dit Hazrat Inayat Khan, maître soufi, mais la personnalité doit être découverte et créée. Les deux premiers livres de ce volume, « La formation du caractère » et « L'art de la personnalité » décrivent un ensemble de qualités d'esprit et de coeur, qui, lorsqu'elles sont contemplées et mises en action, font mûrir et raffinent la nature d'une individualité. De même le troisième livre « La culture morale ». La dernière partie du volume contient des conférences sur des sujets variés en relation avec la personnalité, l'art et l'esthétique.

  • Depuis un siècle, l'Iran est le laboratoire du Moyen-Orient et du monde musulman. Pour entrer dans la modernité, ses chefs de file ont fait du chiisme un outil idéologique. Ils ont ainsi dévoyé les piliers de la religion traditionnelle tout en échouant à

  • À l'heure où les débats sur les formes radicales d'islam n'ont jamais été aussi vifs, il apparaît plus que nécessaire de poser sur le salafisme un regard objectif et dépassionné car il est aujourd'hui l'un des visages les plus visibles de la religion musulmane. Matrice revivaliste au sein de l'islam contemporain, le salafisme est présent sur plusieurs continents, renvoyant à différents courants des plus retirés aux plus violents en passant par ceux qui s'engagent en politique. Cet ouvrage retrace l'histoire des événements et acteurs ayant oeuvré pour le succès de ce dessein fondamentaliste, en s'attardant également sur la sociologie des adeptes et le contexte politique auquel on doit la visibilité de cet imaginaire religieux.


empty