Sciences humaines & sociales

  • Avance au large.
    Le monde ancien s'en est allé, un nouveau monde est déjà né...
    Depuis quelques années, le monde a tellement changé que beaucoup se demandent où nous allons et pourtant, si le passé nous interroge, nous avons à construire l'avenir : comment ? avec qui ?
    Depuis Mai 68, rien n'est comme avant !
    « Aujourd'hui, tout est permis ! » « Autres temps, autres moeurs ! »
    En 1963-1965, il y eut un concile, Vatican II : a-t-il pressenti ces mutations ? Est-il encore d'actualité ? Beaucoup ont du mal à s'adapter, à trouver leur place dans la société. De nouvelles questions surgissent. Des chemins nouveaux s'offrent à tous.
    Le père Meyranx, prêtre des Landes, a vécu ces changements au milieu des jeunes, mais aussi dans diverses paroisses et parmi les militaires de la base aérienne de Mont-de-Marsan. Conscient des mutations indispensables, il a correspondu avec le pape François et des théologiens.
    Que sera le monde de demain ? Comment allons-nous affronter les nouveaux défis qui nous attendent : l'immigration, le chômage, la faim, la vie chrétienne ? Quelle Bonne Nouvelle pouvons-nous transmettre ?
    Demain sera différent !

  • Le 27 mars 1992, la dernière voiture sortait de la chaine de montage de l'Île Seguin. La « forteresse ouvrière » sombrait dans les brumes de l'histoire.

    Renault à Billancourt, une histoire de mythe(s) ?
    Que restera-t-il de Renault à Billancourt ?
    Quel est le bilan de la fermeture ?

    À partir de son vécu, de témoignages de salariés, de syndicalistes et de membres de la direction, l'auteur, militant CFDT, nous invite à relire la fermeture du site historique de Renault, 25 ans après et à comprendre le rôle des principaux acteurs

  • Cet essai, à vocation géopolitique, retrace en outre l'histoire des nations héritières de grands empires qui sont présentes aujourd'hui sur l'échiquier mondial.
    Spécialiste des géosciences, Jean-Charles Besson illustre ici les grands enjeux géopolitiques contemporains. Observateur de la diversité des peuples et des nations, il s'interroge sur la récurrence des volontés hégémoniques de certaines d'entre elles. Il nous livre ainsi l'analyse d'un monde agité par les risques planétaires que le retour des rivalités impériales exacerbe.
    Sa vision panoramique dresse un tableau, sans parti pris, des états-puissances qui conditionnent l'actualité internationale, et ses investigations remettent en perspective leur démarche présente avec un passé souvent fondateur et éclairant.


    Ingénieur, Euro géologue, titulaire d'un Master de gestion, Jean-Charles Besson est doté d'une longue expertise en matière de ressources naturelles et de transition énergétique. Il compte à son actif de nombreuses publications dans des revues spécialisées.

  • Le venin

    François Delannoy

    Lettre ouverte à Marianne, ce long billet d'humeur va plus loin que l'indignation timide et insipide consentie par Stéphane Hessel. Porte-parole d'un peuple mécontent de voir sa République faire la putain avec certains français de souche ou non et accueillir à tour de bras ceux qui, parfois ne la respectent pas. François Delannoy souffre du manque de réaction d'une magistrature sourde aux plaintes de ses contribuables. Il crie là son exaspération et passe en revue ceux qui ont porté la Ve République, du Grand Charles (De Gaulle) à Chirac et Sarkozy, en passant par Giscard d'Estaing et Pompidou, pour démontrer que la fonction présidentielle de « premier magistrat » se réduit comme peau de chagrin.

    Une détérioration phénoménale qui met à mal les valeurs républicaines en lesquelles il n'a pourtant jamais cessé de croire.

  • Aînée des soeurs de Napoléon, Élisa naît en janvier 1777. Elle est placée, à l'âge de sept ans, à la Maison Royale de Saint- Louis, à Saint-Cyr. En mai 1797 elle épouse le capitaine Félix Baciocchi, issu d'une des familles illustres d'Ajaccio. Élisa est estimée et courtisée, sous le Consulat, par l'élite intellectuelle.
    Princesse sous l'Empire, elle accède, avec son époux, aux principautés de Lucques et Piombino, qu'elle contribue à sortir du sous-développement, aussi réduites fussent-elles. Devenue en 1809 grande-duchesse de Toscane, elle imposera des structures modernes, copiées sur la France impériale.
    Partout Élisa fait briller tous les arts et s'en fait mécène. Sans faiblesse, sans laxisme, de manière autoritaire, certes, elle conduira les affaires du grand-duché, jusqu'à sa chute en 1814 et son exil en Moravie. Rentrée à Trieste, elle reconstruira une vie de famille, sans regrets du trône, mais avec l'amour des choses de la terre.
    Elle meurt âgée de quarante-trois ans, en août 1820. Elle est la première de la fratrie de l'Empereur à s'éteindre, pas même un an avant Napoléon.

  • Apprenez comment nos idées reçues sur la diététique et la nutrition volent en éclat grâce aux dernières découvertes scientifiques.
    Découvrez, en fonction des symptômes, comment les nutriments renforcent, soutiennent et améliorent les traitements traditionnels et peuvent nous éviter certaines maladies.
    Comment l'hypnose et l'anneau gastrique virtuel peuvent éviter la chirurgie aux patients atteints d'obésité et aident à programmer le bon état d'esprit pour maigrir ou stopper les addictions (boulimie, sucre, alcool, tabac...)

    Découvrez, apprenez, évoluez.

    Frédérique Chataigner
    Psychothérapeute du comportement alimentaire et des addictions, Hypnothérapeute, formatrice en gestion du poids et arrêt du tabac, spécialiste en nutrition et nutrithérapie.
    Fondatrice du réseau d'hypno-nutritionnistes, les thérapeutes formés à la Méthode Chataigner aident, depuis plusieurs années déjà, leurs patients à retrouver la santé en étant plus minces et plus énergiques.

    www.poidsdubonheur.com
    www.methode-chataigner.com

  • « Aucun être humain ne peut être défini par
    ses seules données biologiques et réduit à celles-ci,
    nous sommes tous des êtres de culture ! »

    Ce livre brise enfin l'omerta sur le scandale des politiques qui condamnent, en France, des millions d'enfants et d'adultes vulnérables, à d'insoutenables exclusions culturelles : personnes handicapées, polyhandicapées, autistes, personnes âgées en perte d'autonomie, malades d'Alzheimer, personnes en grande précarité, et d'autres discriminées du seul fait d'être issues de la diversité... Partant d'un état des lieux très étayé, sans concession, sans ignorer toutefois les initiatives exemplaires, André Fertier analyse les origines et les évolutions des exclusions et des discriminations culturelles à l'aune de l'histoire des droits culturels et des politiques pour leur effectivité, et expose un ensemble de propositions regroupées dans un projet de Pacte culturel républicain.

    Les « Damnés de la culture », ce cri d'alarme structuré, documenté, est une alerte bouleversante sur des exclusions culturelles généralisées dont certaines absolues aux effets délétères, ainsi que sur le risque majeur de voir notre société se déliter et se déshonorer.

    André Fertier soutient une approche des droits culturels et du Vivre ensemble prenant en considération tous les membres de la communauté humaine, favorisant ainsi la construction de sociétés dignes et inclusives.

  • Dans ce récit romancé, l'auteur révèle un épisode peu connu de la Seconde Guerre mondiale, dont son père ainsi que sa famille ont été victimes. Il s'agit de la guerre fratricide qui a conduit les Forces terrestres françaises libres, associées aux forces armées anglo-saxonnes, à combattre l'Armée française du Levant en juin et juillet 1941. Cet ouvrage met en exergue les incommensurables « dégâts collatéraux », sur la vie des familles victimes, de décisions prises par des dirigeants politiques.
    L'auteur pose ici la question de la responsabilité du chef de la France libre dans le déclenchement de la guerre de Syrie. Elle a certes été décidée par Churchill ; mais de Gaulle l'a approuvée et soutenue, ainsi que la participation volontaire des chefs militaires FFL terrestres à cette guerre fratricide.
    À la Libération, tout a été mis en oeuvre pour que les actes commis par ces FFL pendant cette guerre échappent à la justice des hommes. Ce livre ouvre des pistes de recherche pour les historiens, afin que toute la lumière soit faite sur l'action des responsables militaires et politiques de cette époque et que, d'une certaine manière, justice soit rendue aux militaires français victimes de ces affrontements.

    Philippe Huron a fait une carrière militaire d'officier d'abord dans l'Armée de l'Air puis dans la Gendarmerie jusqu'au grade de Général de brigade. Sa carrière professionnelle s'est poursuivie comme Magistrat (Conseiller) à la Cour d'Appel d'Aix en Provence jusqu'en 2009. C'est en tant que « Fils de Tué et Pupille de la Nation » qu'il a écrit ce livre.

  • Cet essai propose au lecteur de poser un nouveau regard sur le monde et notre société. De l'anthropologie à la politique, il redonne à l'homme, responsable de lui-même et de son environnement, la première place. Dans un monde en bouleversement, il invite à sortir de nos idéaux pour regarder la réalité, celle des peuples qui ne conçoivent pas leur vie et leurs rapports sociaux comme nous, tout comme celle qui forme notre quotidien. Nous vivons une époque de transition rapide, sa complexité ne permet pas encore d'envisager clairement notre avenir, mais elle ne doit pas pour autant nous empêcher d'y réfléchir. Des notions aussi différentes, mais aussi complémentaires, que le travail, l'environnement, ou la croissance de la population, peuvent être interrogées à la lumière de l'Histoire, et c'est elle encore qui nous apportera des éléments de réflexion pour sortir des blocages de la vie politique.

    Après une carrière de cadre bancaire, l'auteur s'est consacré à l'observation de l'évolution du monde et de la société française. Ce premier ouvrage est celui d'un citoyen convaincu de la nécessité de la contribution de chacun à la construction de la société de demain.

  • «Bluettes & midinettes »... «Actualité & Science politique » est un survol, en seulement quelques pages et sans itinéraire établi, de sujets plus ou moins « étonnants » ou « importants » et qui, se trouvant mis en lumière d'un jour à l'autre, peuvent susciter cette curiosité instantanée d'en comprendre la survenue, l'évolution... : le processus politique.

    o La « Science politique » consiste à étudier les processus politiques mettant en jeu des rapports de pouvoir entre les individus, entre les groupes... ainsi que les tendances contemporaines de certains courants postmodernes qui mettent l'accent sur le langage, sur la vie des gens, des populations...
    o La « Science politique » c'est prévoir de donner toute possibilité aux enfants pour construire leur cerveau capable de compréhension réaliste (est-il besoin de spécifier « scientifique » ?) de leur Monde.

    Septembre 2016

  • Des systèmes socio-technico-économiques se sont succédés dans le temps et dans l'espace façonnant au rythme de leurs modalités de création, d'ajustement, de fonctionnement puis de régression et de déclin, l'image, la croissance mais aussi l'évolution et par suite l'histoire de nos civilisations, infirmant l'hypothèse d'un cheminement historique linéaire. L'Europe occidentale a connu quatre paradigmes depuis l'an mil. Le cinquième est en voie de constitution sous nos yeux. Les structures géopolitiques, les systèmes légaux, les systèmes financiers et bancaires, le commerce, les formes d'organisations politiques, l'art et la culture, les maladies et épidémiologies, la démographie, etc., structurent ces paradigmes en exploitant leurs ressources génériques : énergie, ressources naturelles et matériaux, capital, acquisition et transmission des savoirs.
    Un état, une nation, une société, selon qu'il maîtrise ou qu'il subisse la création puis le fonctionnement de son paradigme, qu'il contrôle et domine - ou non - les composantes actives, peut se développer et prospérer, péricliter ou même disparaître.
    La France s'est ainsi trouvée en position dominante du paradigme Médiéval puis du paradigme suivant, le paradigme Classique. La tragédie révolutionnaire et napoléonienne permit à la Grande Bretagne de se substituer à la France lors du paradigme Victorien suivant, pour être remplacée à son tour par les États-Unis comme acteur principal du paradigme des Temps Modernes.
    La perte du contrôle des fondamentaux du nouveau paradigme Contemporain, pourrait valoir à la France de disparaître, en donnant raison à Péguy lorsque celui-ci écrivait : « les civilisations sont mortelles ». Certes, il y aurait toujours des femmes et des hommes pour vivre sur les terres de l'ancienne France, mais ils ne parleraient plus le français, ils ne s'éveilleraient plus le matin au son des cloches des églises, ils ne cultiveraient plus la vigne...
    Le premier tome décrit la naissance, la constitution, le fonctionnement et le déclin du paradigme « Médiéval ». Les tomes suivants font de même pour les paradigmes « Classique », « Victorien », « Temps Modernes », pour s'achever avec une tentative de conclusion prospective avec le paradigme « Contemporain ». Le lecteur pourra constater pour chacun de ces paradigmes, à quels points leurs conformations, leurs fonctionnements et gouvernances mais aussi leurs blocages et leurs déclins sont similaires.
    Il est très regrettable que nos décideurs politiques actuels ne sachent pas tirer les leçons qui conviennent de la connaissance d'un passé qui se renouvelle sans cesse, tout en conservant ses modes opératoires. Ils ont pour « excuse » d'être les meilleurs représentants de la dérive depuis deux siècles de la démocratie représentative voulue par Sieyès, opposée à la démocratie directe telle qu'appliquée en Suisse. La confiscation « démocratique » de tous les pouvoirs du Peuple, débouche de nos jours sur la « cacocratie », le gouvernement par les plus mauvais, célébré par les plus crapuleux et dont profitent les plus corrompus.

  • Je garde toujours en tête les récits relatés par mon entourage sur ce conflit fratricide qui avait ensanglanté et endeuillé le royaume durant trente-neuf ans : les églises prises d'assaut, nettoyées de leurs images et de leurs ornements puis brûlées ; les crucifix traînés dans les rues et fouettés sur les carrefours ; les centaines de conjurés qui criaient « Mort aux papistes ! » ; les attaques catholiques dans les agglomérations ennemies où les habitants étaient mutilés à coups de haches, défenestrés ou précipités dans les puits ; « Sanguis fluit » (le sang va couler) qu'inscrivaient les protestants sur les murs alors que les catholiques marquaient d'une croix rouge les maisons des hérétiques qu'ils pillaient puis incendiaient ; les bûchers dans lesquels on jetait des hommes et des femmes accusés de sorcellerie. Au total, huit guerres de religion qui avaient engendré des millions de morts, victimes de la violence, de la famine et de la maladie.
    Pour Henri IV, Paris valait bien une messe. Pour moi, la Nouvelle- France, véritable chasse gardée catholique, en valait la peine aussi.

    Karim Tabet est né à Beyrouth (Liban) en 1955. Il poursuit ses études primaires et secondaires au Lycée Franco- Libanais. Titulaire d'une licence de l'Université Américaine de Beyrouth, il obtient une maîtrise en histoire politique de l'Université d'Oxford (Grande Bretagne). Il fait carrière en publicité, travaille dans divers pays du Moyen-Orient et réside entre le Liban et le Canada dont il obtient la citoyenneté.
    Fleur de lys, feuille d'érable est son second roman après Les mûriers de la tourmente, publié en 2014 en France.

  • Le 17 juillet 1254, des clameurs s'élevaient des galères de retour de Terre Sainte : Hyères, Hyères ! Le roi Louis IX débarque en France, à la tête de ses croisés, après six années de combat contre les hérétiques.
    À travers deux siècles, du XIIIe au début du XIVe, l'auteur nous entraîne dans un va-et-vient incessant entre un possible romancé et des certitudes historiques.
    Croisades, relations entre les rois de France - Saint-Louis puis Philippe Le Bel - et les papes - Boniface VIII puis Clément V -, tragédie des Templiers, Sainte-Inquisition, influences des idées et des grands penseurs... Cette fresque moyenâgeuse raconte au lecteur des aventures où le suspense le dispute au souffle de l'Histoire !
    />
    Marc Fouquet, bordelais né en 1950, a un parcours de chef d'entreprise et d'élu professionnel. Il est l'auteur d'ouvrages juridiques de référence dans le domaine social. Avec Le trésor convoité de l'Ordre du Temple, il publie son premier roman.

  • Rarement époque connut tant de profonds bouleversements que ceux qu'a connus la fin du Moyen Âge, début de la Renaissance. Un « vas-y-dire » était un enfant de la rue que l'on hélait depuis son carrosse pour lui confier, moyennant quelques sols, la délivrance de certains billets.
    Billets doux, billets drôles, billets à la teneur inavouable, mais aussi billets contenant des secrets, de hautes trahisons... Ces billets, pour la plupart, étaient scellés d'un sceau inviolable. Mais notre rat des villes, à la besace débordant d'astuces, avait trouvé le moyen d'en prendre connaissance avant de les délivrer à leur destinataire.
    L'abbé Jovinus, confesseur du roi, a pris le vas-y-dire sous son affectueuse protection et, comme d'autres, lui a apporté ses lumières afin de le guider dans la compréhension des mystères du monde qui l'entoure, sous les règnes successifs de Charles VIII, Louis XII et François Ier.
    Suivons notre vas-y-dire, au coeur en quête de rêves inaccessibles, dans les méandres du monde médiéval finissant.


    Ancien avocat d'affaires au barreau de Paris, Luc Rentmeesters publie, après Que ne vous-ai je écouté !, son deuxième roman historique aux Éditions Persée.

  • 1808, l'Espagne.
    Horace Dragance, aide de camp « à la suite », est un officier ambitieux, hanté par le culte de la victoire, la quête de la gloire, une conscience intime et profonde du sacro-saint honneur.
    Sur le point de voir se réaliser ses aspirations les plus chères, un événement tragique va l'entraîner malgré lui dans une spirale infernale où la gloire sera sans cesse entachée de honte, où l'honneur ne pourra trouver sa place et où chacun de ses pas lui deviendra plus odieux.
    Prisonnier de son destin, il découvrira alors la trahison et la haine. La haine, violente et sanguinaire, de tout un peuple qui se soulève contre l'envahisseur dans une « guerre au couteau », mais surtout celle d'un homme, que les circonstances et les événements s'acharneront à placer sur sa route.
    La folie le guette... L'amour, l'amitié, la camaraderie pourront-ils sauver son âme ?

    Officier d'active, Guillaume Rolet est issu de l'École spéciale militaire de Saint-Cyr, promotion Lieutenant Tom Morel. Il a participé à de nombreuses opérations, en Afrique, en ex-Yougoslavie, au Proche-Orient comme en Afghanistan. Diplômé et passionné d'histoire, en particulier de la période du Premier Empire, sur laquelle il a soutenu son mémoire de DEA en Sorbonne, il est fasciné par l'époque napoléonienne.

  • La guerre de Cent Ans a pris fin, les pouvoirs du Saint-Empire romain germanique et de la Papauté sont progressivement grignotés, des États centralisés naissent en Europe.
    La chute tragique de Constantinople, le reflux de la chrétienté au Proche-Orient et le désastre culturel qui s'ensuit ont éteint les lampions de l'Orient, les Européens se détournent des rivages de la Méditerranée.
    Avec l'imprimerie, les hommes quittent le monde de l'oral pour accéder au monde de l'écrit. Le flot d'ouvrages rapporté par les rescapés du génocide chrétien d'Asie mineure ouvre aux Européens les routes du monde et les voies de l'esprit.
    L'Occident doit redéfinir la place de Dieu. C'est le temps des pionniers, c'est le triomphe de l'esprit de liberté, de la volonté sur la résignation, jusqu'au jour où Voltaire, le munitionnaire esclavagiste, misogyne, antisémite, raciste, aveugle le siècle des Lumières en trempant sa plume dans le venin pour pervertir l'humanisme souriant que Pétrarque avait trouvé près de la Sorgue. L'hydre de la cacocratie donne naissance aux imposteurs comme Newton, pouponne les malfaisants qui vont ruiner le devenir de la France, de Louis le quatorzième, le nabot prétentieux, à Napoléon Bonaparte, l'homoncule convulsif.

  • Éros et Thanatos.
    Pourquoi les sociétés humaines sont-elles, de nos jours, en proie à différents types de violence apparemment standardisés, comme par exemple le cinéma d'épouvante, une certaine pornographie ou le heavy metal ? Existe-t-il un lien entre cette violence planétaire et le réchauffement climatique ? Quel sera le rôle de l'intelligence artificielle dans ce monde particulièrement violent ?
    C'est à ces questions, et à d'autres, que tente de répondre l'auteur dans un ouvrage brillant de pertinence. Il y explore les phénomènes de la violence et du désir à travers une lecture inédite d'intellectuels méconnus du grand public, tout en prenant le temps de connecter entre eux divers sujets à première vue éloignés les uns des autres.

  • Le Réel est ce sur quoi l'on bute constamment. Cerner le Réel par la pensée va arrimer le Symbolique, dont la fonction est de nouer la pulsion de vie et la pulsion de mort. L'échec de ce nouage va induire le traumatisme et sa répétition.
    Il s'agit de mettre en évidence dans ce livre les impasses de la représentation et les symptômes qui en découlent sur le plan de l'avènement de l'humain et de la construction de la subjectivité, en soulignant à la fois la précarité du symbolique et sa résurgence toujours possible.
    Nous accorderons une attention particulière à la pensée de Saint Paul. Celui-ci nous paraît avoir eu une influence certaine sur l'intrication de la pulsion de vie et de la pulsion de mort, donc sur la vitalité des représentations nécessaires au fonctionnement psychique.
    Cet essai se présente comme un voyage à travers la littérature, la peinture, la philosophie et l'histoire, en privilégiant le questionnement psychanalytique.

  • Découvrez ici, classées par thèmes, des centaines d'expressions françaises dont regorge notre beau patrimoine culturel. Nous utilisons des expressions tous les jours, parfois même sans nous en rendre compte. Elles font pleinement partie de notre quotidien. Soyez attentif ; vous serez étonné du nombre d'expressions dites, lues ou entendues dans une seule journée ! Et vous, quelles expressions connaissez-vous ? De quelles expressions vous rappelez-vous ? Saviez-vous d'ailleurs que sur un même thème, plusieurs expressions existent ?
    Ce recueil n'a d'autre vocation que de mettre en lumière la multitude d'expressions dont fourmille notre vocabulaire dans son expression écrite et parlée. Au-delà de l'expression à la mode qui va être abusivement utilisée sur une période définie, l'expression française se retrouve dans tous les compartiments de notre vie privée ou professionnelle, littéraire, culturelle, audiovisuelle. On utilise l'expression quel que soit le niveau social, quel que soit l'âge : l'expression est usuelle, populaire, intergénérationnelle. On pourrait dire qu'on utilise les expressions « à tout bout de champ » et « à toutes les sauces » ! Ce livre est ainsi une collecte où les expressions sont sériées, cataloguées par familles, mises en rubriques et déclinées par thèmes ou multi-thèmes, illustrées d'une petite définition - puisque la définition d'une expression « coule de source » par nature !

  • La France assommée par le choc de Waterloo s'effondre en découvrant progressivement des trahisons comme celle de Charles du Barail à Waterloo, et des forfaitures comme celle de Fouché, à la solde de l'Angleterre.

    Bien plus tard, le paradigme victorien s'achève au terme de la Première Guerre mondiale, dans l'ultime sursaut d'une France qui veut croire qu'il s'agit de « la der des ders ». Mais, pour la troisième fois en un siècle, la France est saignée à blanc... cette fois par les États-Unis. Une vingtaine d'années plus tard, épuisée, la France sera la proie facile de la démence nazie.

    De l'époque victorienne jusqu'à l'aube de notre modernité, l'auteur aborde les nombreux bouleversements qui transforment notre monde : économie, techniques, expansion démographique, éducation, colonisation, etc. pour mieux comprendre notre propre contemporanéité.

  • Pourquoi, depuis des décennies, la France s'enfonce-t-elle chaque jour dans la crise ?
    Comment en sortir ?
    Un cocktail pragmatique et novateur de Sociologie, de Politique et d'Économie à déguster par tous ceux qui aimeraient « changer le monde ».

  • 1739. Militaire et diplomate, le marquis de la Chétardie gentilhomme de petite noblesse protégé par le cardinal Fleury s'est élevé aux plus hautes fonctions et a ainsi été le premier ambassadeur revêtu de ce caractère à être envoyé en Russie.
    Il y a été mêlé à toutes sortes d'intrigues ; politiques, curiales, voire amoureuses, et a notamment pris part au coup d'État ayant renversé Ivan VI pour placer Élisabeth sur le trône. Cela lui aura valu une popularité intense, mais brève, auprès des gardes Preobrajensky. Après s'être immiscé de manière intempestive dans la guerre russo-suédoise, il est revenu en France puis a fait en Russie un deuxième séjour qui s'est terminé dans l'humiliation, et il a finalement été expulsé de l'empire des tsars «comme un valet de ferme».
    À travers sa carrière diplomatique, sa correspondance avec les ministres et ses collègues ambassadeurs, sa participation aux guerres de successions de Pologne et d'Autriche, et celle de sept ans (au cours de laquelle il est décédé à Hanau), c'est toute la politique extérieure de Louis XV et de ses alliances qui s'étale sous nos yeux et sur laquelle le marquis a tenté de laisser sa marque.
    Dans cet ouvrage instructif et pertinemment élaboré, les cours russes et françaises du XVIIIesiècle se dévoilent avec clarté et précision à travers une réflexion savamment structurée illustrant bien les enjeux politiques et culturels qui se jouaient à cette époque. Riche de références et de détails, cette oeuvre cristallise une véritable plongée historique, qui enseigne autant qu'elle divertit.

empty