• Ce soir-là, Louis, seize ans, n'est pas rentré à la maison. Anne, sa mère, dans ce village de Bretagne, au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, voit sa vie dévorée par l'attente, par l'absence qui questionne la vie du couple et redessine celle de toute la famille.
    Chaque jour, aux bords de la folie, aux limites de la douleur, Anne attend le bateau qui lui ramènera son fils. Pour survivre, elle lui écrit la fête insensée qu'elle offrira pour son retour. Telle une tragédie implacable, l'histoire se resserre sur un amour maternel infini.
    Avec Une longue impatience, Gaëlle Josse signe un roman d'une grande retenue et d'une humanité rare, et un bouleversant portrait de femme, secrète, généreuse et fière. Anne incarne toutes les mères qui tiennent debout contre vents et marées.
    « C'est une nuit interminable. En mer le vent s'est levé, il secoue les volets jusqu'ici, il mugit sous les portes, on croirait entendre une voix humaine, une longue plainte, et je m'efforce de ne pas penser aux vieilles légendes de mer de mon enfance, qui me font encore frémir. Je suis seule, au milieu de la nuit, au milieu du vent. Je devine que désormais, ce sera chaque jour tempête. »

  • Moira O'Donnell c'est, derrière le feu des boucles rousses et l'énergie inépuisable, une femme qui lutte pour garder la tête hors de l'eau.
    C'est une vie d'adulte démarrée trop tôt.
    Ce sont trois gamins livrés à eux-mêmes et autant de boulots cumulés pour les nourrir.
    Ce sont des pères absents  : le premier, incarcéré le plus longtemps possible, croit-elle, et le second, suicidé.
    C'est une culpabilité sans fin.
    Moira O'Donnell, c'est la solitude d'une mère de famille dure au mal qui se bat, tombe et renaît. Pour ses enfants. Et avec eux. À la vie, à la mort.
    Chaque semaine, elle achète un ticket de loterie en rêvant à une vie meilleure. Mais les services sociaux ont d'autres projets pour elle... Et un problème n'arrivant jamais seul, l'équilibre précaire qu'elle pensait avoir créé vire bientôt à la tragédie.
    L'autrice
    Claire Favan travaille dans la finance. Elle est l'autrice, entre autres, de l'inoubliable diptyque composé du Tueur intime (Prix VSD du Polar 2010, Prix Sang pour Sang Polar 2011) et du Tueur de l'ombre, de Serre-moi fort (Prix Griffe noire du meilleur polar français 2016), d'Inexorable et, récemment, des Cicatrices. Roman après roman, elle poursuit son exploration des contre-jours de l'humanité.
    À propos des Cicatrices 
    « Original et addictif ! » Le Parisien
    « Machiavélique ! » Femme actuelle

  • Les Printemps sauvages raconte de manière puissante la nature et la surprise du sexe. Odeurs, matières, couleurs, tous les sens sont aux aguets pour saisir la beauté du monde. Et sa fragilité : il y a urgence à inventer de nouveaux rapports au vivant. Simultanément, Douna Loup publie une bande dessinée chez Marabout : L'affaire Clitoris.

    Douna Loup, née en 1982 a passé son enfance et son adolescence dans la Drôme. Son premier roman, L'Embrasure (Mercure de France, 2010), lui vaut le Prix Schiller découverte et le Prix Michel-Dentan 2011. Elle vit aujourd'hui près de Nantes. Toute son oeuvre est une ode solaire à la nature et à la liberté.

  • Scott souffre d'une insuffisance cardiaque et ses derniers examens ne sont pas bons...
    Mourir à 19 ans, le jeune homme s'y prépare, mais d'abord, il est déterminé à offrir à sa mère une seconde chance en amour et se lance pour elle dans la quête de l'homme idéal en postant une vidéo sur les réseaux sociaux.
    Ignorant tout de son projet et incapable de refuser quoi que ce soit à son fils, Josie accepte les rendez-vous et va de déconvenue en déconvenue. Or, ce que Scott ignore encore c'est qu'il ne peut pas prévoir l'imprévisible.

    Parfait pour les fans de Jojo Moyes.

    « Profondément attendrissant. » - Susan Lewis
    « Sublime et plein d'émotion. » - Fern Britton

  • Que fait-on quand on est malade, un peu fatigué, coincé à la maison toute la journée ? Petit Éléphant a plein d'idées...

  • - Voler
    - Aller sur la Lune
    - Escalader la plus haute montagne du monde
    397.
    C'est le nombre de jours restant avant que la mère de Red soit libérée de prison. Avant qu'elles soient à nouveau une famille. Avant que Red retrouve enfin sa place.
    Ballotée d'une famille d'accueil à l'autre, la jeune fille continue la liste commencée avec sa grand-mère : celle de ce qu'on croyait impossible jusqu'à ce que quelqu'un le fasse. Il est important, disait Gamma, de faire la différence entre ce qui est impossible et ce qui est difficile. Or, pour Red, vivre sans sa mère, apprendre à maîtriser l'étrange pouvoir qu'elle a hérité d'elle et qui lui fait déclencher vents et tempêtes - tout cela est bien sûr difficile, mais relève aussi
    de l'impossible.
    Pourtant, lorsqu'elle est placée chez les Groove, un couple aussi excentrique qu'aimant, c'est justement l'impossible qui semble se produire : l'orage qui gronde en elle s'apaise un peu...
    Mais pour combien de temps ?

  •    De nos jours, dans le Sud-Ouest. Malgré leurs caractères dissemblables, les jumelles Anne et Rose ont grandi en harmonie dans un foyer uni. Autant Anne est douce et rêveuse, autant Rose est audacieuse et vive. Elles ont vingt ans et sont étudiantes quand leurs parents meurent dans un accident de la route. Livrées à elles-mêmes, l'une et l'autre partent chacune de son côté mener sa vie. Rose se lance dans une quête effrénée de liberté et de plaisir tandis qu'Anne rencontre un compagnon et fonde une famille.
        En dépit des silences et des doutes, le lien entre les deux soeurs reste intact. Quand Anne comprend que Rose s'enfonce dans l'enfer de la drogue, elle entreprend de tout faire pour la sauver. Jusqu'à ce qu'elle découvre la raison de la dérive de Rose : un terrible secret, trop bien gardé...
    Auteur surdouée aux multiples facettes, traduite jusqu'en Russie, Marie-Bernadette Dupuy nous offre une nouvelle saga, haletante, pleine de péripéties et d'émotions, qui est aussi une extraordinaire leçon de vie et de courage.
     


  • Sonja est contrainte de transporter des valises de drogue pour pouvoir continuer à voir Tómas, son petit garçon.

    Il faut avouer qu'elle a un vrai talent de passeuse et un complice inattendu à la douane de Keflavík. Elle rêve de fuir les chantages affectifs : celui de son ex-mari, celui de sa compagne, l'ex-banquière à l'amour encombrant, qui a détourné les fonds d'un puissant homme politique et passe devant une commission d'enquête financière.
    Mais son exceptionnel sens pratique et son sang-froid finissent par la mettre dans une situation inextricable et elle découvre que la perversité des femmes peut être bien plus redoutable que la cruauté des hommes.
    Sonja prend alors les événements à bras le corps et s'attaque aux plus puissants des malfrats.
    Une histoire pleine de surprises : une intrigue internationale menée tambour battant, du chantage à l'amour maternel, un double jeu inquiétant, une héroïne élégante hors du commun, le tout sur un rythme sans faille.
    Lilja Sigurdardóttir confirme son talent de nouvelle reine du thriller.


  • Sonja a été contrainte de devenir passeuse de cocaïne pour retrouver la garde de son petit garçon.

    Elle doit jouer au chat et à la souris avec des narcotrafiquants féroces, un ex-mari pervers, un avocat ambigu, une compagne envahissante.
    Elle doit se montrer de plus en plus inventive, de plus en plus audacieuse. Elle doit sortir du piège dans lequel elle s'est laissé enfermer.
    Seule certitude, Tómas son petit garçon, lui, ne vit que pour ses week-ends auprès de sa si jolie maman.
    Il y a aussi, à l'aéroport de Keflavík, Bragi, le vieux douanier, très intrigué par cette jeune femme élégante et décidée qui traverse régulièrement les salles d'embarquement.
    Entre malversations et trafic de drogue, Piégée est un thriller original et brillant, mêlant une intrigue pleine de suspense, des personnages attachants et une description fantastique de la capitale de l'Islande pendant l'hiver 2010-2011, couverte de cendres et sous le choc du krach financier.

  • « Un premier roman cru, drôle et joyeusement bordélique. Ottila appartient à la grande communauté des Femmes-Qui-Partent-En-Vrille. » - Guardian
    « Un roman tantôt comique, sombre, réconfortant... Parfois les trois à la fois. » - Daily Mail

    Vous avez aimé Eternal Sunshine of the Spotless Mind, adoré Bridget Jones ? Vous allez dévorer Le putain d'énorme livre du bonheur qui va tout déchirer.

    Ottila a décidé d'être heureuse et ça va faire mal.
    Ottila a un problème. Enfin, elle en a un paquet. D'abord elle est alcoolique. Son père est mort pendant qu'elle se complaisait dans une éternelle gueule de bois. Sa soeur a été internée. Sa mère est en train de craquer. Et ses amis la tirent vers le bas. Sauf Thalès, le type le plus sain qu'elle ait jamais rencontré. Thalès donne envie à Ottila de devenir meilleure. Alors elle décide de faire un doigt à son « contexte » pourri et vole Le Petit Livre du bonheur à la bibliothèque. Puis elle entreprend de le scrapbooker sauvagement : mails, SMS, transcriptions de séances de thérapie, dessins... tout y passe.. Le résultat : un roman insolite, contagieux, qui vous fera autant rire (jamais élégamment) que pleurer :).
    « Le talent de Mackintosh est incontestable. » The Independent
    « Une quête du bonheur aussi sincère que déchirante. L'équilibre entre autodérision et sincérité est sublime. Anneliese Mackintosh signe là un texte parfaitement lumineux. » The Skinny
    Extrait :
    Le Petit Livre du bonheur
    Cher Petit Livre de merde,
    Il me faudra plus qu'un bouquin merdique sur le bonheur pour me sortir du trou, alors je vais te faire monter en gamme, moi. Je vais t'ajouter de jolies pages neuves et te raconter l'histoire de ma vie pendant quelque temps. Quand j'en aurais fini avec toi, tu seras devenu le Putain d'énorme livre du bonheur qui va tout déchirer ! Et je n'aurai pas bu une goutte d'alcool pendant un an. Tu vas voir ce que tu vas voir, mon petit pote. Tu vas voir ce que tu vas voir.
    Ottila McGregor, qui s'apprête à faire sa révolution.
    Copyright © Anneliese Mackintosh 2017
    © Bragelonne 2018, pour la présente traduction
    Ce roman est à la chick-lit ce que le hors-piste est à la piste verte. Ce livre est au développement personnel ce que péter dans son bain est au spa : c'est nettement moins classe, mais ça fait autant de bien. Un roman drôle, trash, feel good, original, d'une profondeur rare, un tour de force. Un livre qui vous fera vraiment penser à la nature du bonheur. Vous n'oublierez jamais Ottila. Vous n'aurez jamais autant souhaité qu'un personnage de roman soit réel.

  • "'Henri, je vous en supplie... Laissez-moi...'
    Mais il lui avait saisi les poignets, il l'attirait lentement, comme pour la vaincre tout de suite d'un baiser. L'amour grandi en lui pendant des mois, endormi plus tard par la rupture de leur intimité, éclatait d'autant plus violent, qu'il commençait à oublier Hélène. Tout le sang de son coeur montait à ses joues ; et elle se débattait, en lui voyant cette face ardente, qu'elle reconnaissait et qui l'effrayait. Déjà deux fois il l'avait regardée avec ces regards fous."

  • Jeune et beau gabarier, Hugo, élevé par un père aimant mais taciturne, a toujours cru que sa mère était morte en le mettant au monde. Mais la réalité est tout autre. Lorsqu'il découvre la vérité, le jeune homme voit sa vie prendre un chemin qu'il était loin d'avoir soupçonné. Il va de mauvaises surprises en amères déceptions, se sent trahi à la fois par la personne la plus importante de sa vie et les ombres malveillantes du destin. Et son coeur tourneboulé l'empêche de voir que l'amour et le bonheur sont si près de lui qu'il n'a qu'à tendre la main pour les cueillir.

    Mais celle qui l'aime - et que lui ne voit pas - a la patience et la foi. Elle le sait: un jour, elle et lui, ces deux enfants du Pas du Loup, seront ensemble à jamais, comme les deux âmes soeurs qu'ils sont et ont toujours été.

  • Les exploits d'Alexandre le Grand sont guidés par son héros de L'Iliade, Achille. Il se lance dans la conquête de l'Empire perse et, en quelques années, écrase de gigantesques armées et s'empare de l'Asie Mineure, de l'Egypte, de la Syrie, de la Perse, de la Babylonie, jusqu'aux frontières de l'Afghanistan. Un roman d'aventures et une épopée guerrière.

  • Mother code

    Carole Stivers

    2049. La race humaine est en péril. Les habitants de la Terre n'ont plus qu'un seul recours : placer des enfants génétiquement modifiés dans les cocons de robots géants. Après une période d'incubation, ils seront mis au monde et élevés par des machines.
    L'ultime espoir de préserver la société humaine réside dans ces robots dotés d'une intelligence artificielle qui rend chacun d'entre eux unique : le code-mère.
    Kai est né dans le désert de l'Utah, avec pour seule compagnie son robot-mère, Rho-Z. Dotée des connaissances et des instincts d'une mère humaine, Rho-Z élève Kai et lui apprend à survivre. Mais à mesure que les enfants comme Kai grandissent, leurs mères se transforment également, d'une façon que nul n'avait envisagé. Quand les membres survivants du gouvernement ordonnent leur destruction, Kai doit faire un choix. Renoncera-t-il au lien qu'il partage avec Rho-Z ? Ou se battra-t-il pour sauver le seul parent qu'il ait jamais connu ?
    « Certaines histoires sont à la fois uniques et universelles. Ce roman en fait partie, avec son écriture simple et évocatrice et sa réflexion subtile sur le sens d'être mère. Un récit apocalyptique mais chargé d'espoir : indispensable. » - James Rollins
    « Dans ce premier roman, la biochimiste Carole Stivers mêle science, relations affectives et intelligence artificielle pour nous offrir un récit aussi glaçant que réaliste. En plus d'une intrigue puissante qui pousse à réfléchir, cette histoire brille par ses personnages, confrontés à leur propre mortalité en s'efforçant d'assurer la survie de l'humanité. » - Booklist
    « Une histoire magnifique explorant la frontière entre l'homme et la machine. » - Karen Joy Fowler

  • La mariée de Ceylan

    Dinah Jefferies

    « Dense et incroyablement évocateur, La Mariée de Ceylan est un best en matière de fiction historique. Tout simplement captivant. » - The Sunday express
    « Le moment était venu. Elle leva la main pour essuyer ses larmes. Elle interrompit son geste, ouvrit la bouche pour parler, mais hésita. En cet instant, en cette fraction de seconde qui allait à jamais changer sa vie, elle en était tout simplement incapable. »
    À dix-neuf ans, Gwendolyn Hooper débarque à Ceylan pleine d'espoir et impatiente de retrouver son nouvel époux, un riche planteur de thé. Mais l'homme qui l'accueille se révèle rapidement très différent de celui dont elle est tombée amoureuse à Londres.
    Sombre et distant, Laurence se consacre à son travail, laissant sa jeune épouse découvrir seule la plantation. Folle de joie lorsqu'elle tombe enceinte, Gwen sombre pourtant vite dans un cauchemar. Lors de l'accouchement, la jeune mère est confrontée à un terrible dilemme et doit faire un choix... Si un jour la vérité éclate, Laurence parviendra-t-il à comprendre et à lui pardonner ?

    Woman & Home Reader's Choice Award pour la meilleure fiction historique sentimentale de l'année 2016

    Mot de l'éditeur :
    « Ce pays n'est que couleurs. »
    Tout en nuances, La Mariée de Ceylan nous transporte dans un univers empreint de mystères et de suspense où l'air embaume les épices et où les couleurs dominent. Faisant par moment penser à Rebecca de Daphnée du Maurier, ce roman met en lumière les agitations politiques qui ont secoué Ceylan pendant les années 1920 et les conflits intérieurs d'une femme qui se retrouve seule face à un secret trop lourd pour elle.
    « Un retour dans le passé jubilatoire et singulier : c'est Rebecca sous les tropiques. » - The Independent
    « Une histoire de jalousie, de tromperie, de secrets et de coeurs brisés. Rebondissements et suspense insufflent un souffle gothique à l'intrigue haletante de Dinah Jefferies. » - Romance Times Book Review
    « Dinah Jefferies redonne vie à l'exotisme de Ceylan lors de l'époque coloniale. Maîtres et serviteurs, riches et pauvres, cannelle et jasmin, ombre et lumière : mais sans jamais perdre de vue le racisme inhérent au colonialisme en décomposition qui sert de toile de fond politique à ce dangereux drame humain où la tension est palpable. » - Lancashire Evening Post
    « Dinah Jefferies a réussi une fois encore à créer un roman haut en couleur et sous haute tension. Un récit poignant et fascinant. » - Isabel Wolff
    « À Ceylan, dans les années 1920, une jeune Anglaise épouse un séduisant planteur de thé, veuf d'un premier mariage, et découvre les terribles secrets qui le hantent. Les conséquences en seront catastrophiques. » - Goodreads

  • Le joueur de billes

    Cecelia Ahern


    Les souvenirs oubliés sont les plus importants.

    « Qui était mon père ? Qui est-il ? Cet homme avec qui j'ai grandi et dont tout le monde a une image différente. Les paroles de Regina me hantent : c'est un menteur. Aussi simple que ça. »
    Et si vous n'aviez qu'une journée pour découvrir qui vous êtes vraiment ? Lorsque Sabrina Boggs tombe par hasard sur une mystérieuse collection de billes ayant appartenu à son père, elle découvre soudain qu'elle ne sait rien de l'homme avec qui elle a grandi. Et cet homme dont la mémoire part à la dérive ne peut pas l'aider : il a lui-même oublié qui il était.
    Sabrina ne dispose que de vingt-quatre heures pour déterrer les secrets de ce père qu'elle croyait connaître. Une journée à exhumer des souvenirs, des histoires et des gens dont elle ignorait l'existence. Cette journée va la changer, elle et les siens, à jamais.

    Un roman poignant entre les pages duquel on apprend que pour se connaître soi-même, il faut parfois percer le mystère de l'autre.

    « Une invitation à méditer et une ode à la vie. » - Sunday Express
    « Un roman habilement construit, plein de saveur et émouvant. » - Daily Mail
    « Une exploration poignante de la relation père-fille. » - Woman & Home
    « Un charme irrésistible » - Grazia
    « Tout simplement merveilleux ! » - Heat
    « Un incontournable » - Marie Claire
    « Unique en son genre ! » - Closer
    Mot de l'éditeur :
    En partant à la chasse aux souvenirs de son père amnésique, Sabrina poursuit une double quête d'identité ; les secrets qu'elle doit mettre au jour bouleverseront tout ce qu'elle tenait pour acquis dans sa propre vie. Des personnages vrais et justes, pour un roman poignant qui nous pousse à dévoiler le mystère de l'autre pour se révéler soi-même.
    Dans ce très beau texte, Cecelia Ahern aborde la question de la mémoire, de sa préciosité, ainsi que les conséquences fatales des secrets trop longtemps enfouis.

  • Éduquer ses enfants commence par s'éduquer soi-même.

    Comment les parents peuvent-ils se préparer efficacement pour la conception de leur enfant ? Comment, par ses états intérieurs, la mère peut-elle l'influencer bénéfiquement durant la grossesse ? Comment préparer les enfants à leur future vie d'adultes ? Découvrez des méthodes pratiques et utiles à tous les parents en apprenant comment éduquer leur enfant avant, mais aussi après la naissance.
    « Pour la majorité des hommes et des femmes qui se préparent à devenir des pères et des mères, la constitution de leur enfant, son caractère, ses facultés, ses qualités, ses défauts, dépendent du hasard... ou de la volonté de Dieu dont ils n'ont pas une idée très précise. Comme ils ont tout de même entendu parler des lois de l'hérédité, ils se doutent bien que cet enfant ressemblera physiquement et moralement à ses parents, à ses grands-parents, à un oncle ou à une tante. Mais ils ne pensent pas pouvoir faire quelque chose pour favoriser ou empêcher cette ressemblance, ni, d'une façon générale, pour contribuer au bon développement de leur enfant aussi bien dans le plan physique que dans les plans psychique et spirituel. Eh bien, c'est là qu'ils se trompent, les parents peuvent agir favorablement sur l'enfant qui va venir s'incarner dans leur famille. »
    Omraam Mikhaël Aïvanhov

    Table des matières

    I - Instruire les parents d'abord
    II - Une éducation qui commence avant la naissance
    III - Un plan pour l'avenir de l'humanité
    IV - Occupez-vous de vos enfants
    V - Une nouvelle compréhension de l'amour maternel
    VI - La parole magique
    VII - Ne jamais laisser un enfant inactif
    VIII - Préparer les enfants à leur future vie d'adultes
    IX - Préserver chez l'enfant le sens du merveilleux
    X - Un amour sans faiblesse
    XI - Education et instruction

  • Le fils du vent

    Shanthi Sekaran

    • Milady
    • 11 Septembre 2019

    Pour la première fois, elle se mit à observer les enfants. Les bébés. Sa poitrine se serra à leur vue. Elle aurait voulu en tenir un contre son coeur, sentir le poids doux et chaud d'un nouveau-né dans ses bras. Aimer et être aimée. Concocter une vie toute neuve à partir de son propre sang, de son propre corps. Devenir le foyer d'un être, un nid rassurant et doux dans un monde aux contours tranchants.
    À dix-huit ans, des rêves plein la tête, Solimar décide quitte le Mexique pour se rendre en Californie, et traverse la frontière au péril de sa vie. Après un voyage semé d'embûches, lorsqu'elle arrive à Berkeley, Solimar découvre avec stupeur qu'elle est enceinte. Sans papiers et livrée à elle-même, elle trouve en son fils son point d'ancrage, et dans la maternité, son identité.
    Lorsque la jeune femme est incarcérée en centre de rétention pour immigrés clandestins, son fils est placé sous la garde de Kavya et de son mari, qui souffrent depuis des années de ne pas avoir d'enfants. Kavya se transforme en mère lumineuse et trouve un sens à sa vie. Mais son coeur est scellé à l'enfant d'une autre qui ne reculera devant rien pour le récupérer.
    Le Fils du vent porte un regard émouvant et juste sur le rêve américain.
    « Une tragédie à la construction impeccable... un roman exceptionnel. » The New York Times
    « Le roman de Sekaran, servi par des personnages subtilement dessinés, soulève des questions géopolitiques épineuses, d'ordre vital. » Chicago Tribune
    « Avec intelligence et empathie, ce roman captivant aborde des questions éthiques auxquelles l'auteur se garde bien de répondre. Une histoire poignante sur le courage d'aimer malgré la douleur.» San Francisco Chronicle
    « Sekaran a écrit un roman palpitant, émouvant et terriblement vraisemblable. » People



  • Dans sa ferme de Caroline du Sud, Sarah élève seule un garçon qui n'est pas le sien. Veuve et sans le sou, elle craint de ne pas avoir l'instinct maternel nécessaire.


    Quand elle apprend par le journal qu'un garçon a gagné 680$ à la foire au bétail de 1951 grâce à un boeuf, elle inscrit son fils au concours et se procure un veau. La nuit suivante, à plusieurs kilomètres de là, la mère du veau brise sa clôture de barbelés et parvient à le rejoindre. Sarah décide de garder la vache, la baptise Mama Red et commence à observer les leçons d'amour maternel de l'animal.


    Éleveur de renom, Luther Dobbins a lui aussi inscrit son fils au concours. Prêt à tout pour gagner, il inculque à son fils des valeurs viriles. N'est-il pourtant pas plus tendre, à l'intérieur ?


    Et qui se soucie du moment où ces petits garçons seront confrontés au destin ultime de leur animal ?


    Enhardie par les leçons de Mama Red et par son instinct maternel naissant, Sarah se destine elle aussi à la victoire. Mais sont-ils vraiment tous prêts à aller jusqu'au bout et à en assumer les conséquences ?





    Dans un Sud rural des États-Unis peuplé de personnages sensibles, c'est avec grâce que Bren McClain aborde les questions essentielles du bien-être animal, de l'attachement maternel et de la masculinité.



    « Humain et universel »

    Robert Olen Butler, prix Pulitzer


    « Le premier roman de Bren McClain résiste à la prévisibilité tout en entremêlant les questions de classe, de pauvreté, de violence et de religion. » Kirkus Review


  • "- Les gens veulent l'amour conjugal, Rachel, parce qu'il leur apporte un bien-être, une certaine paix. C'est un amour prévisible puisqu'ils l'attendent, qu'ils l'attendent pour des raisons précises. Un peu ennuyeux, comme tout ce qui est prévisible. La passion amoureuse, elle, est liée au surgissement. Elle brouille l'ordre, elle surprend. Il y a une troisième catégorie. Moins connue, que j'appellerai... la rencontre inévitable. - Pour toi, notre rencontre, elle appartient à quelle catégorie ?"
    Pierre et Rachel vivent une liaison courte mais intense à Châteauroux à la fin des années 1950. Pierre, érudit, issu d'une famille bourgeoise, fascine Rachel, employée à la Sécurité sociale. Il refuse de l'épouser, mais ils font un enfant. L'amour maternel devient pour Rachel et Christine le socle d'une vie heureuse. Pierre voit sa fille épisodiquement. Des années plus tard, Rachel apprend qu'il la viole. Le choc est immense. Un sentiment de culpabilité s'immisce progressivement entre la mère et la fille.
    Christine Angot entreprend ici de mettre à nu une relation des plus complexes, entre amour inconditionnel pour la mère et ressentiment, dépeignant sans concession une guerre sociale amoureuse et le parcours d'une femme, détruite par son péché originel : la passion vouée à l'homme qui aura finalement anéanti tous les repères qu'elle s'était construits.

  • Quelque part au XXIe siècle... L'enfance dorée de Nelly Weatherly, une fillette impulsive, sournoise et gâtée à outrance par son père Phil, risque de prendre une tournure dramatique, alors qu'on lui diagnostique une maladie potentiellement mortelle et, surtout, incurable. Heureusement, bien avant sa naissance, son papa avait prévu le coup et, dans le plus grand des secrets, il avait chargé une entreprise de lui créer un double anonyme grâce à un protocole en marge des lois que l'on appelle Creator. Enfermée comme un animal dans une sorte de prison, la copie de Nelly vit dans des conditions inhumaines en attendant qu'on lui prélève des « pièces de rechange ». Mais lorsqu'une infirmière décide de soustraire celle qu'elle surnomme Laura à son destin, une course mortelle contre la montre s'engage.

    Dans un monde où la science prend parfois des détours qui peuvent sembler immoraux, Le Pacte interdit nous force à nous questionner sur l'abandon des valeurs humaines les plus fondamentales. Alors que les limites de plus en plus floues de cette science sont définies puis redéfinies à la hâte, on peut se demander si l'Humain a toujours confiance en la nature et si parfois, il ne devrait pas se faire une raison avant de corriger ce qu'il juge inacceptable.

  • Comment dominer la sexualité

    Abordant un sujet à la fois délicat et de grande importance pour l'humanité, l'auteur nous explique ici comment différencier l'amour de la sexualité sachant que l'un ne va jamais sans l'autre. La sexualité est une tendance purement égocentrique qui nous pousse à ne rechercher que notre plaisir, parfois ou souvent au détriment de l'autre. À l'inverse l'amour pense tout d'abord au bonheur de l'autre car il est basé sur le sacrifice. Et la spiritualité justement commence là où l'amour domine la sexualité.
    « Qui de vous n'a pas lu un de ces contes où un dragon a capturé une belle princesse qu'il garde prisonnière dans un château ? Des chevaliers se présentent pour la délivrer, mais l'un après l'autre ils se font dévorer par le dragon qui s'empare de leurs richesses. Enfin, arrive un jour un noble prince, plus beau et plus vaillant que les autres, auquel une magicienne a révélé un secret pour vaincre ce dragon. Il remporte la victoire, libère la princesse, et entre en possession des trésors. Puis, tous les deux montés sur le dragon que conduit le prince, ils s'envolent dans l'espace.
    Ces contes que nous croyons réservés aux enfants, en réalité ils nous parlent de nous, de nos expériences psychiques et spirituelles. Le dragon, c'est la force sexuelle, et le château, notre corps physique. Dans ce château soupire la princesse, notre âme, que la force sexuelle mal maîtrisée empêche de goûter l'amour véritable. Le prince, c'est notre esprit, et ses armes sont les moyens dont dispose l'esprit pour maîtriser cette force et l'utiliser. Une fois dompté, le dragon nous sert de monture. Car s'il est représenté avec une queue de serpent - symbole des forces souterraines - il possède aussi des ailes pour nous emporter vers les hauteurs. »
    Omraam Mikhaël Aïvanhov

    Table des matières

    I - Les deux principes masculin et féminin - L'amour de Dieu, du prochain et de soi-même
    II - Prendre le taureau par les cornes - Le caducée d'Hermès (1 et 2)
    III - Le serpent - Isis dévoilée
    IV - La puissance du Dragon
    V - L'esprit et la matière : les organes sexuels (1 et 2)
    VI - Les principes masculin et féminin : leurs manifestations (1 et 2)
    VII - La jalousie
    VIII - Les douze portes de l'homme et de la femme
    IX - De Iésod à Kéther : la sublimation de la force sexuelle
    X - Le filtre spirituel
    XI - Apprenez à manger pour apprendre à aimer ! (1 et 2)
    XII - Le rôle de la femme dans la nouvelle culture
    XIII - Le nudisme - Le sens initiatique de la nudité
    XIV - Les principes masculin et féminin : la question des échanges (1 et 2)
    XV - Le vide et le plein : Poros et Pénia
    XVI - L'enseignement de l'amour dans les initiations
    XVII - L'amour répandu partout dans l'univers
    XVIII - Comment élargir la conception du mariage (1)
    XIX - L'âme soeur
    XX - Tout est dans le regard
    XXI - Comment élargir la conception du mariage (2 et 3)
    XXII - L'analyse et la synthèse
    XXIII - L'amour, comme le soleil, organise la vie (1 et 2)
    XXIV - L'amour maternel
    XXV - Le vide et le plein : le sens du renoncement
    XXVI - La question des liens
    XXVII - La jeunesse devant le problème de l'amour :
    1 . Les nouveaux courants
    2 . Le mariage
    3 . Pourquoi se maîtriser
    4 . La nécessité d'un guide
    5 . Orienter l'amour vers le Ciel avant de l'orienter vers les humains

  • Les mondes de Sam

    Stuart Keith

    • Milady
    • 13 Mars 2019

    L'histoire extraordinaire du garçon autiste qui construisait un monde meilleur

    Sam a huit ans, et ce n'est pas un garçon comme les autres. Il est même hors du commun : autiste, c'est comme ça que ça s'appelle. Son père peine à tisser un lien avec lui, et son mariage ne résiste pas à cette épreuve. Alex atterrit donc sur le canapé de son meilleur ami. Alors qu'il renoue avec sa vie de célibataire, et découvre les joies de la garde alternée, son fils se lance dans un nouveau jeu vidéo : Minecraft. Grâce à son imagination, Sam donne naissance à un monde parallèle qu'il peut partager avec son père. Sur les ruines du passé, ils construisent ensemble un avenir radieux.

    Inspiré de la relation de Keith Stuart avec son fils autiste, ce livre émouvant, drôle et incroyablement juste, est un hymne à la différence.

    « Drôle, poignant et sacrément perspicace. » - Jenny Colgan
    « Un premier roman exceptionnel. » - Huffington Post
    « Une très belle histoire dans l'air du temps, qui incite à porter un nouveau regard sur l'ère du numérique. » - Kirkus
    Mot de l'éditeur :
    Un roman émouvant et juste sur l'autisme. L'imagination de Sam trouve un terrain de jeux idéal dans Minecraft. Voilà un monde qu'il peut construire à la mesure de ses désirs. Un monde auquel il n'a pas à s'adapter, mais qui s'adapte à lui. Un monde qu'il peut enfin partager avec les autres. Tous ceux qui croient que le jeu permet d'échapper à la réalité comprendront qu'ils ont fait fausse route : l'approche ludique du réel que propose le jeu vidéo permet justement de se réconcilier avec la réalité.

  • Samia est encore toute petite lorsqu'elle comprend qu'elle n'est pas la bienvenue dans cette riche famille musulmane où la présence d'une fille est une véritable punition d'Allah.

    Son père la domine, sa mère la rejette et ses deux frères aînés, conscients du traitement injuste dont elle est victime, ne peuvent rien pour elle. Elle est seule au monde, et lorsqu'on daigne s'adresser à elle, ce n'est jamais pour la porter aux nues.

    Elle n'a que seize ans lorsqu'on la marie malgré elle à un employé de son père. Un régime de terreur s'installe alors dans sa nouvelle demeure. Elle se tourne vers son père et sa mère pour obtenir de l'aide, mais elle reçoit toujours la même réponse: elle est une femme, et une femme doit respect et obéissance à son mari en n'importe quelle circonstance.

    Battue et violée à répétition, Samia ne peut s'appuyer que sur elle-même pour se sortir de ce cauchemar qui n'en finit plus. Les années passent et la situation ne fait que se détériorer. De surcroît, l'Algérie a basculé dans l'intégrisme religieux; l'usage du chantage et de la peur est devenu quotidien.

    Samia, maintenant mère de plusieurs enfants, n'a désormais qu'une seule idée en tête: fuir vers la liberté ; fuir pour respecter sa promesse faite à ses petits qu'un jour la lumière et la paix seront au menu tous les jours de leur vie.

    Mais sa route est jonchée de milliers d'obstacles et de dangers mortels...

empty