Œuvres classiques

  • Un jour de printemps, Mrs Dalloway, maîtresse de maison londonienne, s'apprête à donner une réception à Westminster. Tandis qu'au fil de la journée, Big Ben sonne les heures, les personnages s'affairent, vivant chacun à leur manière leur rapport au temps et aux autres. À travers les souvenirs et les réflexions des personnages se dévoilent apparences et faux-semblants et le temps ne devient plus qu'une succession d'événements minuscules et de bouleversements camouflés.

  • Tous pour un et un pour tous, Athos, Porthos, Aramis initient le jeune d'Artagnan à la vie de mousquetaire du roi Louis XIII. Ensemble, ils combattent l'énigmatique et cruelle Milady, et déjouent les pièges retords de leur ennemi juré, le cardinal de Richelieu. Les péripéties rocambolesques, ainsi que le ton à la fois tendre et moqueur de Dumas, ont fait de ce texte un classique incontournable du renouveau romantique du XIXème siècle.

  • L'ile mysterieuse

    Jules Verne

    Cinq prisonniers de guerre fuient l'Amérique en ballon et atterrissent sur une île du Pacifique. Ils vont devoir s'organiser en milieu inconnu. L'équipe se compose d'un ingénieur et son domestique, d'un reporter de guerre, un marin, un adolescent et Top, le chien. Étrangement nos aventuriers découvrent une caisse remplie d'un nécessaire de survie (armes, munitions, outils...) qui va les aider à s'installer. Au fil du temps certains phénomènes les intriguent, lorsque leurs vies sont menacées par une tempête, la maladie ou une attaque de pirates, une présence invisible et bienveillante semble faire en sorte de les tirer d'affaire. L'île ne serait peut-être pas aussi déserte qu'ils l'avaient imaginée...

  • De Gargantua (La vie très horrifique du grand Gargantua, père de Pantagruel, fils de Grandgousier), les Éditions Thélème ont surtout retenu la devise énoncée par les Thélémistes « Fay ce que voudras » ! L'utopique abbaye de Thélème, inventée par Rabelais, fut bâtie par le géant Gargantua pour son ami Frère Jean des Entommeures. Ce lieu avait pour vocation d'accueillir les jeunes gens bien nés, pour leurs études et leurs loisirs. Seuls le bon sens et la juste marche de la nature sont érigés en modèles. Toute règle étant contraire au libre arbitre, il n'y a pas de règle.

  • "Dans La mort de près, l'écrivain convoque à sa table de travail le lieutenant de 14 tel qu'il était, dans sa vareuse tachée de sang et de boue, sentant le cadavre et la chimie. Le jeune officier n'a plus peur, il ne souffre plus, ses larmes sont taries. Il parle calmement, posément, libéré du feu des souvenirs qui brûlait les pages de Ceux de 14. Il raconte de nouveau quelques moments de sa guerre, comment il a rencontré la mort et ce qu'il en a vu. Tout est clair. On y comprend ainsi, mieux que dans le récit haletant d'autrefois, le déroulement d'un combat d'infanterie au début de la Première Guerre mondiale. [...]"
    Michel Bernard.
    Ce texte est une des perles de la littérature sur la guerre. Une révélation et un choc. L'interprétation de Bernard Métraux le rend bouleversant. Le comédien rend totalement justice à l'auteur et met l'auditeur dans la situation singulière de vivre une expérience de l'indicible.

  • "Publiées sans nom d'auteur en 1721, les Lettres persanes rencontrèrent aussitôt un considérable succès. L'ouvrage se donne comme un recueil de près de deux cents lettres : celles d'Usbek et Rica, deux "Persans" voyageant vers l'Europe et s'arrêtant à Paris. En resituant, pour le plaisir de l'écoute, la pluralité des voix, nous voudrions inviter à découvrir (ou redécouvrir) un texte qui sait aussi se faire roman. Montesquieu, observateur des moeurs et des institutions s'efforce de les comparer suivant les varioations de lieu et de temps. La liberté de ton permise par la situation décalée des principaux protagonistes, si elle divertit souvent, fait aussi réfléchir - discrètement et sans emphase. De la philosophie rendue accessible par la littérature qui, par le jeu des lettres, offre l'opportunité du théâtre sonore. Incarné par Jacques Perrin et Aurélien Recoing, entourés de 7 comédiens, le texte de Montesquieu trouve sa légitimité d'oeuvre sonore."
    Patrick Frémeaux & Claude Colombini

  • L'Enéide

    Virgile

    "Pendant latin de l'Iliade et de l'Odyssée, l'Énéide est l'épopée latine par excellence qui fit de Virgile (70 - 19 av. J.-C.) le plus grand poète latin de l'Antiquité. Ce long récit aux péripéties captivantes raconte les aventures du Troyen Énée, ancêtre mythique du peuple romain, depuis la guerre de Troie jusqu'à son installation victorieuse dans le Latium. L'épopée, notamment l'histoire d'amour entre Didon et Énée ou la descente aux enfers d'Énée pour y retrouver son père, inspira de nombreuses oeuvres littéraires et artistiques à toutes les époques. Daniel Mesguich nous en une offre ici narration envoûtante."
    Claude Colombini-Frémeaux et Nicolas Filicic

    Frémeaux & Associés et Les Belles Lettres proposent, pour la première fois en livres sonores, une bibliothèque idéale des grands textes littéraires de l'Antiquité grecque et latine. Que l'on ait lu ces oeuvres ou toujours rêvé de le faire, cette collection donne à entendre des textes toujours actuels, servis par des traductions fidèles et par l'interprétation des plus grands comédiens de langue française.

    Avec : Rencontre avec Vénus - Le plaidoyer des Troyens - L'apparition d'Énée - Le cheval de Troie - La nation des cyclopes - L'abandon d'Énée - Le désespoir de Didon - Vers le Tartare - Les rives du Styx - Le poison de Junon - La mort de la Reine - La victoire d'Énée.

  • L'humanité a été décimée voilà plusieurs décennies, la nature a repris ses droits et les rares survivants doivent faire face à un monde inhospitalier où la nourriture est rare et les bêtes sauvages menaçantes. Un vieil homme qui a connu le monde d'avant essaie de décrire à ses deux petits-enfants "sauvageons", la civilisation et la catastrophe qui l'a détruite. Ce roman post-apocalyptique où l'on retrouve tous les talents de conteur de l'auteur laisse toutefois entrevoir un espoir de nouvel humanisme.

  • Julie ou la Nouvelle Héloïse est un roman épistolaire parut en 1761. Saint-Preux, jeune plébéien, et son élève Julie, fille du baron d'Étanges, éprouvent l'un pour l'autre une violente passion. Julie doit pourtant obéir à son père et épouser M. de Wolmar. Saint Preux s'éloigne. Julie, devenue épouse et mère, avoue sa passion pour Saint-Preux à son mari, qui invite pourtant le jeune homme à élever les 2 enfants du couple dans leur propriété. Après un moment d'accalmie, l'amour renait. Seule la mort empêche Julie de faillir encore.

  • « Distrait, inattentif, ennuyé », Adolphe, à 22 ans, trouve « qu'aucun but ne vaut la peine d'aucun effort ». Un beau jour, pourtant, il a envie d'être aimé et décide de conquérir Ellénore. Bien vite, « le charme de l'amour » lui pèse comme une chaîne. Ellénore, lui sacrifiant « fortune, enfants, réputation », empoisonne de remords sa belle indifférence. La souffrance d'Ellénore n'est pour Adolphe qu'un moyen de se connaître et d'éprouver sa propre lucidité. Plus elle l'aime et lui donne, plus il se refuse, écrasé par sa propre inaptitude à aimer. Cet éternel pas de deux se répète à satiété. Mais, tandis que pour Adolphe il suscite invariablement le même état d'âme et l'absence de véritable émoi, il est pour Ellénore, rongée par l'amertume et l'horreur du non-amour, l'accomplissement d'une fatalité mortelle.

    « "Adolphe, me dit-elle, vous vous trompez sur vous-même ; vous êtes généreux, vous vous dévouez à moi parce que je suis persécutée ; vous croyez avoir de l'amour et vous n'avez que de la pitié." Pourquoi prononça-t-elle ces mots funestes ? Pourquoi me révéla-t-elle un secret que je voulais ignorer ? Je m'efforçai de la rassurer, j'y parvins peut-être ; mais la vérité avait traversé mon âme ; le mouvement était détruit ; j'étais déterminé dans mon sacrifice, mais je n'en étais pas plus heureux ; et déjà il y avait en moi une pensée que de nouveau j'étais réduit à cacher. » B.C.

  • « Derrière cette prose limpide et par cela trompeuse, très proche encore du XVIIIe siècle, derrière l'arsenal romantique des tombes, des maladies de poitrine et des paysages échevelés se cache un monde d'idées que seul le temps écoulé permet de comprendre. On comprend... que ce livre profondément féministe soit presque tombé dans l'oubli malgré son succès au moment de la parution. Madame de Staël l'avait prévu : c'est le bouquet jeté dans les eaux par la religieuse qui est annoncé à coups de canon mais englouti dans les flots, avis solennel qu'une femme résignée donne aux femmes qui luttent encore contre le destin...?. Cette édition de Corinne n'a aucune prétention à l'érudition. Elle s'attache surtout à la signification féministe de l'oeuvre. » Claudine Herrmann

  • Sur la lecture est un petit texte de Marcel Proust, qui servit de préface à la traduction du livre Sésame et les lys de Ruskin. Il propose une introduction à la lecture, par le biais de la description d'une journée d'enfance en compagnie d'un « livre préféré ». Proust refuse de voir dans la lecture une communication avec le monde, un accès à l'extérieur, c'est au contraire la rencontre avec soi-même que met en place la confrontation avec les mots d'un autre.

  • Entretiens

    Confucius

    Confucius fut avant tout un maître, et toute sa pensée tient dans son enseignement. Au commencement, il y a "l'apprendre", le tout premier mot des Entretiens, dont la place centrale qu'il occupe chez Confucius correspond à sa conviction intime que la nature humaine est éminemment perfectible : l'homme - tout homme - se définit comme un être capable de s'améliorer, de se perfectionner à l'infini.

  • - 50%

    Texte fondateur de l'occident, l'épopée homérique qui relève du merveilleux, a été conçue, récitée, et reçue à l'époque de sa création, près de dix siècles avant notre ère.
    C'est une oeuvre faite pour être dite, voire chantée, et par conséquent pour être entendue plutôt que lue. C'est ainsi que nous vous la proposons, interprétée par Michael Lonsdale, Sapho, Jean-Pierre Michael, Emmanuelle Galabru et Claude Lesko, renouant avec la tradition qui lui donne toute sa saveur.
    La sélection des textes a été faite à partir de la traduction du poète Leconte de Lisle, par M. Raymond Jacquenod, auteur du Nouveau Dictionnaire de la Mythologie Grecque.
    Cet enregistrement vous présente plus de dix heures d'écoute, pour vous immerger dans l'un des plus grands contes de l'humanité.

  • « Seigneurs, vous plaît-il d'entendre un beau conte d'amour et de mort ? C'est de Tristan et d'Iseut la reine. Écoutez comment à grand'joie, à grand deuil ils s'aimèrent, puis en moururent un même jour, lui par elle, elle par lui. » Symbole et mythe de la passion amoureuse, chef d'oeuvre de la littérature médiévale, Tristan et Iseut est une oeuvre intemporelle. Elle happe le lecteur et résonne en chacun d'une étonnante modernité. La présente version, lue par Béatrice Dalle, exerce un pouvoir de fascination accru par la voix grave mais sensuelle, quasi androgyne de la lectrice, incarnant aussi bien la témérité sans cesse renouvelée de Tristan que la sensualité toujours expressive d'Iseut. Claude COLOMBINI FRÉMEAUX

  • Marcel Proust avait 23 ans lorsqu'il rencontra le musicien Reynaldo Hahn dans le salon parisien de Mme Madeleine Lemaire, en 1894. Les deux jeunes gens ignoraient alors qu'ils deviendraient pour le premier, l'un des plus grands écrivains français et pour l'autre, l'un des compositeurs les plus courus du XXe siècle. Pendant deux ans, ils vont s'aimer, et ils garderont toute leur vie une amitié et une intimité indéfectibles.

  • Écrit en 1886, La Mort d'Ivan Ilitch est un récit emblématique de l'oeuvre de Léon Tolstoï. Un magistrat, très satisfait de lui-même, apprend qu'il est malade, condamné à mourir dans de grandes souffrances. De cette peur primitive et essentielle qu'il éprouve, va émaner en lui une nouvelle conscience du monde et de lui-même. La lucidité va surgir de la douleur et entraîner avec elle l'abandon des vanités humaines.

  • L'odyssée ; des dieux et des hommes

    ,

    lu par Gaël KAMILINDI
    • Lizzie
    • 10 Octobre 2019

    L'Odyssée, est-il nécessaire de présenter ce " très vieux poème " ? La superbe traduction (en vers) de Philippe Jaccottet fait revivre l'épopée d'Homère, qui vient " à son lecteur ou, mieux peut-être, à son auditeur un peu comme viennent à la rencontre du voyageur ces statues ou ces colonnes lumineuses dans l'air cristallin de la Grèce... ".
    D'après la tradition antique, Homère, l'aède aveugle, aurait vécu au IXe siècle avant J.-C. et serait l'auteur de cette épopée universellement connue, composée après
    L'Iliade.
    Cette traduction de référence est complétée par le bel essai de l'historien François Hartog,
    Des lieux et des hommes, qui parcourt l'espace géographique et maritime, mental et poétique du monde d'Ulysse.

  • When Huckleberry Finn (Huck) runs away from his abusive father with his companion, the runaway slave Jim, he begins a long and frequently interrupted expedition down the Mississippi River on a raft. During the journey Huck encounters a variety of characters through whom the book outstandingly portrays almost every social class living on or along the river. As a result of these experiences, Huck overcomes conventional racial prejudices and learns to respect and love Jim. The book is dotted throughout with idyllic descriptions of the river and the surrounding forests, and Huck`s good nature and unconscious humour shines through the pages. Through adventure after adventure runs a thread of human cruelty, which shows itself both in the acts of individuals and in their unthinking acceptance of such institutions as slavery. The natural goodness of Huck is continually contrasted with the effects of a corrupt society.



    Mark Twain was greatly inspired by Sir Arthur Conan Doyle's writings and Tom and Huck's relationship is by many compared to that of Sherlock Holmes and Dr. Watson.



    The Adventures of Huckleberry Finn (1884) is the second book in the series of Tom Sawyer and Huckleberry Finn: The Adventures of Tom Sawyer (1876), The Adventures of Huckleberry Finn (1884), Tom Sawyer Abroad (1894) and Tom Sawyer, Detective (1896).

  • 18 Fables de La Fontaine.
    Grand observateur de la nature, le poète établit un parallèle troublant entre les animaux et les hommes. Chaque Fable est un véritable portrait de l'humanité et de la société du XVIIe qui trouve un écho saisissant aujourd'hui. La ruse, le désir de dominer, l'égoïsme ou la jalousie sont décrits de façon à nous instruire sur nous-même tout en nous faisant rire de nos propres défauts.
    Christian Hecq, Molière 2011 du meilleur acteur, nous livre une interprétation incroyablement vivante des "Fables" de La Fontaine.

  • Le Testament

    Francois Villon

    L'oeuvre principale de François Villon. Digressions sur l'injustice, la fuite du temps, la mort, la sagesse... Villon n'a pas uniquement renouvelé la forme de la poésie de son époque mais aussi la façon de traiter les thèmes poétiques hérités de la culture médiévale qu'il anime de sa propre personnalité. Il prend ainsi à contre-pied l'idéal courtois, renverse les valeurs admises en célébrant les gueux promis au gibet. Rencontre entre deux rockers passionnés de la langue française, jongleurs de mots et conteurs d'histoires populaires.

  • Le chef d'oeuvre inconnu a inspiré nombre de peintres, notamment Picasso, et de cinéastes (La Belle Noiseuse de Jacques Rivette - 1991). Ce « conte fantastique » à la manière d'Hoffmann est aussi une belle méditation sur la création, la recherche initiatique de l'absolu et le pouvoir de l'esprit dans le domaine de l'art.
    La messe de l'athée présente un épisode de la vie du docteur Desplein, athée, que son élève Bianchon surprend à écouter une messe à l'église Saint-Sulpice. Il le suit, et découvre le secret du grand professeur. Une réflexion sur la piété filiale, à l'encontre de tout dogmatisme.
    La beauté est une chose sévère et difficile qui ne se laisse point atteindre ainsi, il faut attendre des heures, l'épier, la presser et l'enlacer étroitement pour la forcer à se rendre".
    Honoré de Balzac.
    L'interprétation de Michaël Lonsdale restitue à ces textes leur dimension spirituelle trop souvent minorée, redonnant à la pensée de Balzac toute sa complexité."
    Durée : 1 h 54

  • Jean de La Fontaine s'inspire des fabulistes de l'Antiquité et en particulier d'Esope, pour écrire les Fables qui feront sa renommée. Les Fables de La Fontaine sont toujours considérées comme un des plus grands chefs-d'oeuvre de la littérature française.
    o Le Corbeau et le Renard
    o La Cigale et la Fourmi
    o La Grenouille qui veut se faire aussi grosse que le Boeuf
    o Le Lièvre et la Tortue
    o Le Rat de Ville et le Rat des Champs
    o Le Renard et la Cigogne
    Durée : 13 min.

  • http://www.numilog.com/package/extraits_audio/ab43978.wma

empty