Récit

  • La familia grande

    Camille Kouchner

    • Lizzie
    • 8 Avril 2021

    " Souviens-toi, maman : nous étions tes enfants. " C.K.
    C'est l'histoire d'une grande famille qui aime débattre, rire et danser, qui aime le soleil et l'été.
    C'est le récit incandescent d'une femme qui ose enfin raconter ce qui a longtemps fait taire la familia grande.

  • Idiss

    Robert Badinter

    J’ai écrit ce livre en hommage à ma grand-mère maternelle, Idiss. Il ne prétend être ni une biographie, ni une étude de la condition des immigrés juifs de l’Empire russe venus à Paris avant 1914. Il est simplement le récit d’une destinée singulière à laquelle j’ai souvent rêvé.
    Puisse-t-il être aussi, au-delà du temps écoulé, un témoignage d’amour de son petit-fils.
    R. B.
    (C) et (P) Audiolib, 2019
    © Librairie Arthème Fayard, 2018
    Durée : 4h22

  • Jean-Christophe Rufin a suivi à pied, sur plus de huit cents kilomètres, le « Chemin du Nord » jusqu'à Saint-Jacques-de-Compostelle. Beaucoup moins fréquenté que la voie habituelle des pèlerins, cet itinéraire longe les côtes basque et cantabrique puis traverse les montagnes sauvages des Asturies et de Galice.
    « Chaque fois que l'on m'a posé la question : Pourquoi êtes-vous allé à Santiago ?", j'ai été bien en peine de répondre. Comment expliquer à ceux qui ne l'ont pas vécu que le Chemin a pour effet sinon pour vertu de faire oublier les raisons qui ont amené à s'y engager ? On est parti, voilà tout. »
    Galerie de portraits savoureux, divertissement philosophique sur le ton de Diderot, exercice d'autodérision plein d'humour et d'émerveillement, Immortelle randonnée se classe parmi les grands récits de voyage littéraires."
    © Jean-Christophe Rufin, 2013
    Texte publié aux Éditions Guérin - Chamonix, 2013
    © et (P) Audiolib 2013
    Durée : 6 h

  • Grand Prix des Lectrices de Elle 2019 Prix du Livre étranger 2019 France Inter / JDDEtudiante en droit à Harvard, Alexandria Marzano-Lesnevich est une farouche opposante à la peine de mort. Jusqu'au jour où son chemin croise celui d'un tueur emprisonné en Louisiane, Rick Langley, dont la confession l'épouvante et ébranle toutes ses convictions. Pour elle, cela ne fait aucun doute : cet homme doit être exécuté. Bouleversée par cette réaction viscérale, Alexandria ne va pas tarder à prendre conscience de son origine en découvrant un lien entre son passé, un secret de famille et cette terrible affaire qui réveille en elle des sentiments enfouis. Elle n'aura alors cesse d'enquêter inlassablement sur les raisons profondes qui ont conduit Langley à commettre ce crime épouvantable.
    Dans la lignée de séries documentaires comme
    Making a Murderer, ce récit au croisement du thriller, de l'autobiographie et du journalisme d'investigation, montre clairement combien la loi est quelque chose d'éminemment subjectif, la vérité étant toujours plus complexe et dérangeante que ce que l'on imagine. Aussi troublant que déchirant.

  • « La crise. On ne parlait que de ça, mais sans savoir réellement qu'en dire, ni comment en prendre la mesure. Tout donnait l'impression d'un monde en train de s'écrouler. Et pourtant, autour de nous, les choses semblaient toujours à leur place. J'ai décidé de partir dans une ville française où je n'ai aucune attache, pour chercher anonymement du travail, J'ai loué une chambre meublée. Ce livre raconte ma quête, qui a duré presque six mois, de février à juillet 2009. »Florence Aubenas
    Parce qu'elle sait éviter l'emphase comme l'apitoiement, Fabienne Loriaux parvient avec talent à restituer au récit de Florence Aubenas sa percutante vérité.
    Durée :6h25

  • « Mais bon sang, comment vais-je me sortir de cette tâche insensée ? De cette idée de m'entretenir avec vous de l'avenir du monde vivant ? Alors que je sais très bien que vous auriez préféré que je vous livre un roman policier.
    Il y a dix ans, j'avais publié un très court texte sur l 'écologie. Et quand on m'a prévenue qu'il serait lu à l'inauguration de la COP 24, c'est alors que j'ai conçu un projet de la même eau, un peu plus long, sur l'avenir de la Terre, du monde vivant, de l'Humanité.
    Rien que ça. »

    Ce livre, qui explore l'avenir de la planète et du monde vivant, souhaite mettre fin à la « désinformation dont nous sommes victimes » et enrayer le processus actuel.

  • « Ce jour-là, le 25 août 2015, l'événement n'est pas : un ours attaque une anthropologue française quelque part dans les montagnes du
    Kamtchatka. L'événement est : un ours et une femme se rencontrent et les frontières entre les mondes implosent. Non seulement les limites
    physiques entre un humain et une bête qui, en se confrontant, ouvrent des failles sur leurs corps et dans leurs têtes. C'est aussi le temps du
    mythe qui rejoint la réalité ; le jadis qui rejoint l'actuel ; le rêve qui rejoint l'incarné. »

  • Aussi incroyable que cela paraisse, les plantes sont capables d'éprouver toute la gamme des émotions. Et comme on l'a récemment démontré, elles savent aussi, par les moyens les plus extraordinaires comme les plus simples, transmettre ce qu'elles ressentent. La nature ne cesse de nous parler, preuves à l'appui. A nous d'arrêter d'être sourds.Elles se défendent, elles attaquent, elles nouent des alliances, elles chassent, elles rusent, elles draguent, elles communiquent à distance leurs peurs, leurs souffrances et leur joie. C'est aujourd'hui prouvé : elles nous perçoivent, nous reconnaissent, nous calculent, elles réagissent à nos émotions comme elles expriment les leurs. Est-il possible qu'elles nous envoient des informations thérapeutiques, des messages de gratitude, des appels au secours ?
    Oui, les plantes sont dotées d'intelligence, de sensibilité, voire d'une forme de télépathie qu'ont détectée nos instruments de mesure. Aussi merveilleuses soient-elles, toutes les révélations contenues dans ce livre sont le fruit d'observations et d'expériences scientifiques.
    La nature ne cesse de nous parler. A nous d'arrêter d'être sourds.

  • Notre-Dame

    Ken Follett

    « L'image de Notre-Dame en flammes m'a stupéfié et chaviré au plus profond de moi-même. Un bien inestimable mourait sous nos yeux. C'était aussi effarant que si le sol s'était mis à trembler sous nos pieds. » Ken Follett
    Dans ce court récit, écrit sur le vif au printemps 2019, Ken Follett raconte l'émotion qui l'a étreint lorsqu'il a appris le drame qui frappait Notre-Dame de Paris. Il revient sur l'histoire de la cathédrale, de sa construction au rôle qu'elle a joué dans le destin de la nation française. Il évoque aussi l'influence qu'elle a exercée sur l'écriture des Piliers de la Terre, certainement le plus populaire de ses romans.
    Un hommage vibrant à ce monument français porté par la voix grave de Patrick Descamps, lecteur du premier tome des Piliers de la Terre.
    Les droits d'auteur seront reversés à la Fondation du patrimoine.


    Traduit par : Odile Demange
    © Éditions Robert Laffont, S.A.S., Paris, 2019
    © et (P) Audiolib, 2020
    durée : 1h09

  • Jean le Bleu

    Jean Giono

    La jeunesse provençale de Giono, entre une mère repasseuse et un père cordonnier, est forcément solaire, musicale, saturée de parfums, de portraits, de tableaux... Dans ces souvenirs parus en 1932, les simples deviennent des héros, les animaux voisinent avec les anges et la nature se gorge de mythes. Transcrite dans la langue du bonheur, voici la genèse d'un très grand écrivain. ©2005 Grasset et Fasquelle (P)

  • La grande course

    Nicolas Vanier

    • Lizzie
    • 13 Février 2020

    Nicolas Vanier lâche son attelage. Devant lui, un défi immense : la Yukon Quest, la course de traîneaux à chiens la plus difficile au monde. 1 600 kilomètres entre le Canada et l'Alaska, le long de la route de la ruée vers l'or. Des températures glaciales qui dépassent les - 50 degrés. Des vents qui vous renversent au premier relâchement. Un parcours accidenté exténuant.
    Avec ses chiens, la fusion est totale. Très vite, pourtant, épuisé par le froid et l'absence de sommeil, il doit se séparer de cinq de ses compagnons. Il pense même abandonner. Mais sa rage est plus forte !
    Onze jours plus tard, l'aventurier entre dans le cercle très fermé des plus grands " mushers " du monde.
    Cet exploit, Nicolas Vanier le dédie à ses chiens, les vrais héros de cette aventure extrême.

  • L'usage du monde

    Nicolas Bouvier

    • Lizzie
    • 8 Avril 2021

    À l'été 1953, un jeune homme de 24 ans, fils de bonne famille calviniste, quitte Genève et son université, où il suit des cours de sanscrit, d'histoire médiévale puis de droit, à bord de sa Fiat Topolino. Nicolas Bouvier a déjà effectué de courts voyages ou des séjours plus longs en Bourgogne, en Finlande, en Algérie, en Espagne, puis en Yougoslavie,
    via l'Italie et la Grèce. Cette fois, il vise plus loin : la Turquie, l'Iran, Kaboul puis la frontière avec l'Inde. Il est accompagné de son ami Thierry Vernet, qui documentera l'expédition en dessins et croquis.
    Ces six mois de voyage à travers les Balkans, l'Anatolie, l'Iran puis l'Afghanistan donneront naissance à l'un des grands chefs-d'oeuvre de la littérature dite " de voyage ",
    L'Usage du monde, qui ne sera publié que dix ans plus tard - et à compte d'auteur la première fois - avant de devenir un classique.
    Par son écriture serrée, économe de ses effets et ne jouant pas à la " littérature ", Nicolas Bouvier a réussi à atteindre ce à quoi peu sont parvenus : un pur récit de voyage, dans la grande tradition de la découverte et de l'émerveillement, en même temps qu'une réflexion éthique et morale sur une manière d'être au monde parmi ses contemporains, sous toutes les latitudes.

  • En période de pénurie un tout jeune homme se lance dans un périple à travers les États-Unis en empruntant les trains de façon clandestine. Entre errance et aventure, sorte de clochard ferroviaire, il serra confronté à la faim, au froid, aux doutes, aux humiliations, à des rencontres plus ou moins recommandables et aussi à la prison. Par ce récit tiré de son expérience autobiographique, l'auteur nous livre un parcours chaotique dans un monde parfois brutal, parfois secourable mais où l'emporte la soif de liberté d'une jeunesse audacieuse.

  • La pétrifiante pandémie a fait des milliers de victimes dans le monde entier. Elle restera gravée dans nos mémoires comme un tournant de l'Histoire. Mais, pendant que le Coronavirus bouleversait la planète, d'autres virus, ceux de la solidarité, de la générosité et de la créativité en ont profité pour se propager simultanément. Pendant cette douloureuse épreuve, d'innombrables gestes de fraternité, d'humanité et de bonté ont réussi à irradier nos coeurs en peine en nous apportant du secours tendre, doux, souriant. Ce sont précisément ces belles initiatives, qui ont mis du baume au coeur, qu'Alain Stanké nous présente ici pour nous prouver que rien n'est jamais perdu, que dans les pires moments de la vie l'espoir demeure présent et que les petits bonheurs - qui finissent par devenir grands - sont toujours possibles. Un regard positif sur la nature humaine à laquelle le covid n'aura pas réussi à faire perdre sa créativité ni son sens de l'humour.

  • J’irai de l’Aral à la Caspienne. Je gagnerai l’Azerbaïdjan à bord d’un ferry. De Bakou, je cheminerai vers la Turquie par la Géorgie. À pied, à vélo, je ne le sais pas encore, mais loyalement, sans propulsion motorisée. Au bout de ma route, j’aurai relié trois mers, abattant le même trajet que celui d’une larme d’or noir de la haute Asie convoyée à travers steppes et monts pour que le monde poursuive sa marche folle. Profitant de cette traversée de terres à haute valeur pétrolifère, je consacrerai mon temps d’avancée solitaire à réfléchir au mystère de l’énergie. Celle que nous extrayons des strates de la géologie mais aussi celle qui attend son heure au plus profond de nous.
    Pétrole et force vitale procèdent du même principe : l’être humain recèle un gisement d’énergie que des forages propices peuvent faire jaillir. Pourquoi nos ressorts nous poussent-ils à l’agitation au lieu de nous convertir à la sagesse zen ?
    Cet ouvrage a reçu le prix Nomad's du récit de voyage 2007.
    © Éditions des Équateurs, 2007
    © et (P) Audiolib, 2020
    Durée : 4h53

  • Les expéditions polaires françaises

    ,

    lu par Paul-Emile Victor; Robert Gessain; Claude Lorius

    « Pour la première fois, l'édition phonographique propose une histoire vivante des expéditions polaires françaises. Dès le début des années 50, des enseignants ont voulu utiliser le sonore comme moyen pédagogique, en faisant réaliser les entretiens par les enfants eux-mêmes dont le besoin de comprendre en fait souvent de meilleurs interviewers, car ils sont capables d'aller du particulier au fondamental. Rétrospectivement, ce travail effectué sous la direction de Pierre Guérin (dans la lignée de Célestin Freinet) devient pour de nombreux sujets un travail historiographique et sociologique extrêmement passionnant. Les grandes expéditions polaires racontées et expliquées à trois périodes différentes de la connaissance culturelle et scientifique par Paul-Emile Victor (en 1962), par Robert Gessain (en 1982) et par Claude Lorius (en 1986 et 2006) nous font vivre, découvrir et comprendre au travers de leurs aventures, un monde totalement différent et fascinant. » Claude Colombini-Frémeaux & Patrick Frémeaux

empty