Humour

  • Raoul Taburin, l'illustre marchand de cycles de Saint-Céron, cache un terrible secret. En dépit de son talent pour la mécanique, il n'a jamais réussi à tenir sur une selle.
    Au détour d'une réparation, il noue une solide amitié avec Hervé Figougne, le célèbre photographe. Mais Raoul va-t-il accepter de poser pour lui sur son « taburin » ? N'est-ce pas la chance inespérée d'être à la hauteur de sa réputation ?

  • Oups !

    Alain Stanke

    Dans la vie... personne n'est à l'abri des GAFFES. On en a tous fait dans le passé et si on est tous assurés de continuer à en faire dans l'avenir c'est parce que l'étourderie et la maladresse sont inhérentes à la nature humaine. Grand amateur de l'humour involontaire, Alain Stanké, (créateur des émissions de la caméra cachée LES INSOLENCES D'UNE CAMÉRA) -  s'est donné pour tâche de trouver les meilleures bourdes, impairs, dérapages, lapsus, faux-pas, boulettes, bévues et autres défis à la raison, afin de les réunir (pour notre grand plaisir) dans le vaste bêtisier que voici. Toutes les balourdises réunies dans l'enregistrement qui suit sont issues de la RÉALITÉ de la vie. Celle qui, comme on le sait, dépasse toujours l'imagination !

  • "S'il y eut un jour des bébés Louis Cyr et embryons de Montferrand, si l'histoire du Québec est remplie de ces capables Canadiens français et autres hypertrophiés de la musculature, aucun n'eut pu tenir tête à ce Gélinas nouveau. Un bétail inné."Comme une odeur de muscles raconte l'histoire de l'homme le plus fort du monde de Saint-Élie-de-Caxton: Ésimésac Gélinas. Peu reconnu dans les records contemporains, il appartient pourtant à la race des surhormonés musculaires; il se démarqua par l'originalité de ses forçures, mais surtout par une modestie sincère qui le garda dans l'ombre. Il portait, à sa façon, le village sur son dos...

  • Professeur de français devenu rédacteur en chef de Fluide Glacial, spécialiste d'Hergé et de Daudet passé par Nulle Part Ailleurs, Albert Algoud en sait long sur les travers de ses frères humains. Armé de sa seule plume et d'une philanthropie à peine dissimulée derrière son ironie mordante, il entre en croisade contre une nouvelle forme de croyance, qui opère de nos jours de véritables ravages sur certains de nos concitoyens : les sectes. Le voile est aujourd'hui partiellement levé sur ces entreprises de déshumanisation qui profitent de la faiblesse passagère de leurs prochains. Il n'en reste pas moins que, tous les jours, des hommes et des femmes sont enrôlés dans des sectes, sont dépouillés de leur identité et de leurs biens par des gourous peu scrupuleux qui pensent bien plus à leur enrichissement qu'à la salvation de leurs pupilles... Révolté par cette tartuferie des temps modernes, Albert Algoud a choisi de traiter ce sujet grave entre tous par l'humour, la dérision. Pour mieux dénoncer les mécanismes et montrer leur absurdité, il signe ici un manuel du parfait sectaire ! Vous aussi, lancez-vous dans cette escroquerie moderne, semble-t-il dire ! En réalité, le récit d'Algoud nous arme contre l'enrôlement sectaire en en détaillant tous les mécanismes. Albert Algoud retrouve, dans son combat, l'esprit et le dogme de la comédie classique : il corrige les moeurs en riant.

empty