MOove

  • Ciels érotiques

    Louise Velours

    • Moove
    • 26 Février 2020

    10 contes érotiques écrits par une femme assumant sans complexes ses désirs et sa sensualité. Autant de mises en situation différentes, flirtant toutes avec les interdits.
    Fantasmes ou réalité ? L'autrice et musicienne Louise Velours se livre toute entière dans ces textes et nous entraine loin des sentiers battus de l'amour, à la découverte de plaisirs intenses aux arômes de fruits défendus.

  • Quelqu'un à qui manquer Nouv.

    Quelqu'un à qui manquer

    Yohan Boniface

    • Moove
    • 2 Juillet 2021

    «Mon père a perdu le sud de sa tête, mon cousin Forrester se cache pour échapper au propriétaire des poissons, Zio Serafino sourit à son cancer à cause de son habitude de la bonne humeur...»
    Années 1990, une ville déshéritée de Sardaigne. Leo, un jeune garçon bousculé par la vie, quitte sa peau d'enfant. Il cherche des figures paternelles autour de lui. Mais les hommes, ici, meurent ou déraillent. Seules, lucides, tolérantes jusqu'à la douleur, les femmes tiennent ce monde fragile à la force du coeur.

  • L'amour de vivre

    Cecile Le Ray

    • Moove
    • 9 Septembre 2020

    L'Amour de vivre rassemble les derniers textes de Cécile Le Ray, qu'elle habille de son timbre chaud et enveloppant.
    Après une carrière lyrique, où elle s'est produite sur de nombreuses scènes (Théâtre des Champs Élysées, Unesco...), elle est remarquée par France 2 et est invitée à plusieurs Teléthons. France 3 lui consacre même un documentaire.
    Aujourd'hui, Cécile le Ray aime composer textes et musiques, et bien sûr les chanter ! Elle exalte la nature, les animaux et, au gré de son inspiration, le côté corrosif ou les inspirations bienveillantes de l'humain.

  • Les caresses de l'ogre

    Louise Velours

    • Moove
    • 31 Juillet 2020

    Point d'orgue de « Ciels érotiques » la nouvelle « Les caresses de l'ogre », réconcilie, dans une sensualité aux ivresses délicates et colorées toutes les facettes de la sexualité sans tabous abordées dans « ciels érotiques ». Cette nouvelle vient révéler, en feu d'artifice, nos inavouables tentations. Louise Velours, musicienne, souffle le chant aux mots ; elle les adore, les choisit selon leur modulation vibrante à ses yeux, ses oreilles, ses pensées. Elle décrit dans « Ciels érotiques », les bouleversements sensuels ressentis petite fille puis femme... Elle verse les ambiguïtés de désirs confus, parfois en marge de la morale affichée. Sa devise : ne jamais brider ses élans jouissifs.

  • Lucie

    Stephanie Cassignard

    • Moove
    • 31 Juillet 2020

    Lucie refuse de patauger dans une vie sans refrain, sans envol, sans idéal.
    Elle observe le monde avec enchantement. Nos souffrances l'émeuvent, elle en parle,
    toujours pour les sublimer en refusant l'égoïsme ambiant.
    Comme une ado qui hurle sa joie de vivre, elle ouvre grand ses bras au monde.
    Cécile le Ray a toujours aimé le chant, les mots, le monde de l'enfance et sa poésie.
    Elle publie ses premiers contes pour enfants, puis se lance dans l'opéra.
    Elle éprouve alors le bonheur infini de communiquer à fleur de peau avec le public. Mais l'envie d'inventer des histoires, de composer des mélodies la hante. Cécile Le Ray raconte ce qui l'émeut autour d'elle dans le monde, ses injustices aussi. Elle est toujours inspirée par le beau, l'espoir et l'amour de la vie.

  • Séduit par une femme qui cherche à se marier, un homme tombe dans ses filets et épouse malheureusement une personne capricieuse qui ne lui convient pas ... Elle veut être la reine des mondaines tandis que lui, veut vivre dans la simplicité...

  • La blague humaine

    Bernard De Naillac

    • Moove
    • 22 Avril 2020

    Ça débute par... un cadavre trouvé dans une ville de banlieue. Une question se pose : Est-ce vraiment le corps de Joseph Taillot, rédacteur en chef, qu'on va placer dans le cercueil ou un parfait inconnu ?...
    Une histoire originale qui ne manque pas d'humour. Lecture faite par le petit-fils de l'auteur. Parmi les autres oeuvres de l'écrivain Bernard de Naillac (1900-1973): Les romans Mademoiselle Yann et Le Coeur et les rides. Poésie (Recueils) : Les Jonchées et Etincelles. Théâtre : La Miniature.

  • Mademoiselle Yann

    Bernard De Naillac

    • Moove
    • 22 Avril 2020

    Journal d'une jeune fille pudique et naïve... « J'ai décidé de faire mon journal. Je veux mettre toute la nature en confidence. Peut-être ce journal fera-t-il un livre - ou même un dictionnaire ? Celui des vacances. J'ai tant besoin de me décrire, de décrire ce que je vois, ce que je sens... comme je le sens ! Tant besoin de me remuer dans chrysalide ! Un livre ? J'ai parlé d'un livre, Seigneur ! Serait-ce donc que j'aurais un lecteur ! Vous ? - par pitié, soyez indulgent, je ne sais pas écrire ! Allons ! tant pis, j'essaye... je commence ces feuilles sans savoir ce que je vais y mettre, y jeter plutôt.
    Mais je vous préviens : j'ai une plume du diable, qui gratte et cingle et fait des taches d'encre... Qui s'en fiche ! Je dis ce que je veux dire, dussé-je passer sur le corps de tous les défenseurs de la syntaxe. Accordez-moi du moins cet avantage : je ne suis pas femme de lettres...Ce que je raconterai, je le raconterai de vous à moi. Tant pis si les autres entendent ! Je ne connais qu'un style : celui de mes impressions. Les choses vraies n'ont pas d'autres liens que les sentiments, et moi, je n'ai d'autre règle que de transcrire une pensée comme elle vient... Comme elle s'en va. Le désordre. Mon genre.
    Je ne chercherai pas à vous étourdir de choses extraordinaires. Dans mon patelin il ne s'en passera certainement pas. De l'amour ? Je rêve grand pour ça. Mais quel amour voulez-vous qu'il y ait à Bornouville ? Lecteur, je vous vois découragé... Je m'attends même à recevoir de vous des sottises ; à ce que vous me demandiez, du ton le plus bourru : C'est un roman, oui ou non ? En toute franchise je vous réponds : je l'ignore. Attendez la fin. Peut-être sera-ce un bouquet d'herbes très simples ou des souvenirs de jeune fille. De petites choses ? La vie en est faite. Petit roman... Le plus banal ne serait-il le plus doux ? Et le plus vrai, si c'était le mien ? En matière de sentiments, chacun a son histoire de brigands. Et je vous conte au jour le jour la mienne, qui se passe dans la caverne de Bornouville.
    L'auteur, Bernard de Naillac (1900-1973) De son vrai nom Bernard de Louvencourt, fut journaliste, peintre, romancier, dramaturge et poète. Il repose au cimetière d'Aix les Bains. Parmi les nombreuses oeuvres de Bernard de Naillac, on peut citer : Mademoiselle Yann - roman Les Jonchées - poésie La blague humaine - roman Le coeur et les rides - romanEtincelles - poésie La Miniature - Théâtre

  • Lorsque Julia Ardenne, reporter sur le théâtre d'une manifestation de gilets jaunes, photographie un policier en train de commettre un acte de violence insupportable sur une jeune femme pacifiste, elle ne se doute pas des représailles qu'elle va subir. Pour avoir dénoncé l'innommable, elle se retrouve seule et piégée par une machine judiciaire inversée et inhumaine qui va se retourner contre elle. Confrontée pour la première fois de son existence à un monde de brutalités, de gardes à vue, de cellules et de tribunaux, elle va trouver en son avocat un allié inattendu et vivre une histoire aussi sublime que tourmentée avec celui qui s'est donné pour mission de la défendre et de la sortir de cette impasse de malfaisance.

  • "Tous les matins, je viens à la boîte, avec la boule au ventre, les nerfs en ébullition et le foie qui remonte jusqu'aux amygdales, me demandant qu'est-ce qui pourrait bien me tomber dessus aujourd'hui !" Une commerciale sédentaire, volontaire et en quête d'épanouissement, dépeint avec humour les péripéties de sa vie professionnelle : les truculentes scènes ouvertes de l'open space sur fond de concertos pour téléphone, le stress à la demande, les situations folkloriques issues d'une organisation burlesque, une reconnaissance à mi-temps, une évolution qui n'a de perspective que l'augmentation des tâches et non celle du salaire. Pourquoi est-elle passée du blues du dimanche soir au burn out sur place et à emporter ? Comment a-t-elle trouvé la porte de sortie ? Elle va vous donner les clés ! "Parce que le boulot ça me travaille", c'est mon histoire, je souhaite vous la faire partager.
    Narrateurs du livre : Lydia MIRDJANIAN accompagnée de 30 comédiens talents de la voix.
    Durée : 6h55

  • Maman, tout ce que je te dois

    Odile G. Huet

    • Moove
    • 7 Décembre 2020

    D'une famille nombreuse, Odile la petite fille fragile, devenue la femme de force et de courage un peu maniaque et très rigoureuse rend hommage à sa mère en révélant le portrait d'une femme hardie qui a donné bien plus que son amour à ses enfants, à sa famille.
    Petite fille mal aimée mais courageuse, jeune fille à l'identité obscure mais audacieuse, femme volontaire et travailleuse, mère aimante et vaillante, découvrez l'histoire de Marie, de son Algérie natale à la France terre d'accueil.

  • Un père raconte à sa fille

    Odile G. Huet

    • Moove
    • 7 Décembre 2020

    Après le récit de vie de sa mère Marie, Odile G. Huet revient sur le destin de son père. Chassé de l'Espagne par la guerre, puis de l'Algérie par un tremblement de terre, c'est en France que José parviendra à construire son foyer. Malgré la maladie, sa force de caractère, le soutien de ses amis et l'amour de sa famille permettront à José de dépasser le préjugé de l'immigré qui dérange pour montrer sa ténacité et son sens moral. C'est par le récit de son passé que José laisse découvrir à sa fille ce qu'il ne confie à personne.
    Traumatisme, déracinement, santé fragile, peur des lendemains, éducation des enfants... autant de thèmes qui font de la vie de cet espagnol déraciné du XXe siècle le parcours unique d'un homme courageux et attachant. "Je suis le deuxième de la fratrie. Je suis de santé fragile. Très jeune, j'ai fait des séjours à l'hôpital. À l'époque, il était difficile de soigner cette maladie, l'asthme. Pendant les crises, je suffoquais et j'avais l'impression de mourir. Maman et Papa ont appris des gestes pour me soulager mais la peur de mourir est toujours présente.
    Malgré ma maladie, mon père m'amène avec lui, à la chasse, il m'apprend à fabriquer des pièges, je gambade dans les montagnes, j'aime l'air pur, je peux respirer au domaine familial. J'aime l'école et surtout apprendre."

empty