VLB éditeur

  • Les murailles

    Soucy Erika

    La poète s'envole vers La Romaine, où elle se fera passer pour une commis de bureau alors qu'elle travaillera à un nouveau recueil. Armée de son carnet et de questions trop longtemps laissées sans réponse, elle fait irruption dans ce monde rude et impénétrable, espérant enfin comprendre les raisons qui ont poussé tous les hommes de sa famille, et surtout son père, à délaisser leur foyer au profit de la vie de chantier.

    C'est une pente abrupte, encore sur le bedrock. Pour mononc', c'est un monde de possibles. Comme toile de fond, il y a de la pierre, des arbres pis encore de la pierre.
    ? La grosse crisse de montagne qui empêche d'avancer, watche-la ben : on va la faire sauter.

  • "Montréal, début des années 1920. Depuis son retour des tranchées, Eugène Duchamp, opiomane taciturne et infirme de guerre, vit reclus avec sa femme Pei-Shan dans un appartement miteux du quartier chinois. Quand une jeune prostituée frappe à sa porte pour le supplier de retrouver le bébé qui lui a été enlevé, l'ancien policier accepte de l'aider malgré ses réticences. Duchamp a beau répéter qu'il n'est pas détective privé, il sait qu'il est le seul à pouvoir élucider cette affaire dont les autorités se désintéressent. Son enquête prendra des dimensions insoupçonnées et le mènera des quais mal famés du port aux demeures patriciennes sur les hauteurs du mont Royal.

    Dans ce roman noir, premier tome d'une trilogie fort documentée, l'auteure explore le Red Light interlope de la p
    rohibition, où des personnages bigarrés venaient oublier les horreurs de la guerre en se noyant dans le vice. Entre chaque page, on peut humer les effluves capiteux de l'alcool de "

  • Paris, 1939. Le destin d'Emily Ann Saxby, une riche Américaine, bascule quand elle fait la rencontre d'un révolutionnaire traqué par les nazis. Alors que la guerre incendie l'Europe, Cécile Maltais, jeune Canadienne française, est recrutée par les services secrets britanniques. Des décennies plus tard, une romancière accepte d'écrire la biographie d'une espionne, tandis qu'un pasteur récemment libéré de prison reçoit les confidences douloureuses d'une paroissienne centenaire. Entre ces personnages, l'histoire a tissé des liens puissants et mystérieux, qui les unissent dans leur commune humanité. Dans ce grand thriller historique, Mylène Gilbert-Dumas met en lumière l'héroïsme des jeunes femmes d'exception qui ont combattu la barbarie nazie dans un épisode méconnude la Deuxième Guerre mondiale. Comme toujours, la force et la vérité de ses personnages vont droit au coeur.

  • Coco

    Charbonneau-Demers A

    "Dans son « racoin du monde », un garçon de douze ans est repéré par Marie-Thérèse Lambert, actrice tordue et malheureuse qui décide de le prendre sous son aile. Des années durant, elle lui apprendra à se délecter de son propre malheur et, surtout, à susciter la pitié des autres - comme le faisait son alter ego, l'infâme Kamelia Kaze, du temps où elle se suicidait sur les scènes de New York.

    Coco est un roman d'apprentissage déjanté
    et minimaliste dont l'humour caustique se fait tour à tour jubilatoire et inquiétant.

    Extrait: Une femme se tient debout, dos à moi, au centre d'un cercle d'enfants couchés par terre, les yeux fermés. On entend tout. Les gouttes qui tombent de mes cheveux et la respiration de chacun d'eux, étalés sur le plancher comme des paires de poumons. Je risque de leur faire peur en m'approchant. Ou peut-être qu'ils vont m'ignorer jusqu'à la fin ? On n'arrive pas en retard à un cours de théâtre, j'imagine : tout y a l'air si sacré."

  • "Les Abdelnour ont passé près de quinze ans au Québec avant que le père ne les force à rentrer au pays natal, le Liban. Après quelques mois d'émerveillement devant le paysage lumineux de la côte, il leur faut bien s'installer dans leur nouvelle vie, apprendre les codes culturels, s'inventer un avenir. Pour la jeune Ikram, profondément attachée à l'indépendance et à la liberté dont elle jouissait en Amérique, l'épreuve est particulièrement ardue. Dans la chaleur entêtante et sous le regard oppressant des hommes, comment rester fidèle à ses ambitions ? Comment exercer son métier de comédienne dans un monde ou « actrice » est synonyme de « putain » ? Au Grand Soleil, comment s'épanouir sans se brûler ?
    Dans ce roman sensible et sensuel, Abla Farhoud donne la parole à des personnages intenses et fait revivre autour d'eux le Liban des années soixante.
    C'est mon père qui prend la parole. Les mots sortent difficilement de sa bouche, comme s'il n'avait jamais parlé de sa vie. « Tu sais, ma fille, nous sommes au Liban... Nous espérions que... » Je le laisse se dépêtrer, je sais ce qu'il va me dire. Je les regarde et j'attends. « Tu le sais, ma fille, au Liban... une fille de bonne famille ne joue pas au théâtre. »"

  • "« C'est Vital. Ça a l'air qu'il a ramassé un cadavre dans ses filets. Il l'a dit dans sa radio. Tu veux qu'on t'en raconte, des histoires de marins ? Reste avec nous autres pis tu vas en voir, la p'tite ! »

    Ce matin-là, Vital Bujold a repêché le corps d'une femme qui, jadis, avait viré le coeur des hommes à l'envers. En Gaspésie, la vérité se fait rare, surtout sur les quais de pêche. Les interrogatoires dérivent en placotages, les indices se dispersent sur la grève, les faits s'estompent dans la vague, et le sergent Moralès, enquêteur dans cette affaire, aurait bien besoin d'un double scotch."

  • Daddy

    Charbonneau-Demers A

    "C'est l'histoire d'un jeune homme, ancien acteur devenu écrivain, qui soigne une vilaine chlamydia dans son appartement à Montréal, durant les premières semaines de la pandémie. Avant son confinement, il vivait avec « Daddy », son amant de vingt ans plus âgé que lui, banquier au pénis énorme qui n'aime pas les livres, une aventure torride. Le problème, c'est que Daddy lui a dit « mon amour », puis une autre fois, « je t'aime » ; il s'est excusé après, mais il a récidivé. Ça gâche tout, non ?

    On retrouve dans ce roman L, K et M, les amies fidèles du narrateur, et le souvenir vivant d'une mère morte, et un père qui est son plus grand fan. Et aussi, l'affreux roman de Nabokov, l'ombre de Nelly Arcan, la femme à la cravate de Modigliani, et Marie Kondo."

empty