Vues & Voix

  • Montréal, 1894. Anne Alarie, seize ans, débarque dans la métropole afin d'entamer des études en musique à l'Institut Nazareth. Aveugle depuis l'enfance, la fille du ramancheur de Saint-Léon-le-Grand se retrouve loin du cocon familial, et son arrivée dans ce nouvel environnement ne se fera pas sans heurt; la vie au pensionnat, l'enseignement des religieuses, les amitiés féminines et les premiers émois amoureux baliseront ce passage vers l'âge adulte et la métamorphoseront.
    Nul besoin d'avoir lu La Saline pour savourer La Jeune Fille au piano. Toutefois, les lecteurs de cette trilogie seront heureux de retrouver l'univers de cette saga puisque Louise Lacoursière reprend le fil de son histoire en développant des personnages secondaires forts qui croiseront Anne Alarie dans des moments riches en rebondissements.

  • Le Pèlerin noir

    Jean-Louis Roy

    Voici une histoire singulière dont quelques éléments sont connus avec certitude. En 1323-1324, un jeune aristocrate africain, le Kankan Moussa, roi de Niani, accomplit le pèlerinage à la Mecque avec une suite de huit mille hommes, douze mille selon certains. L'aventure est sans précédent. Cette longue traversée du monde est marquée d'événements imprévus : certains d'ordre personnel, d'autres liés aux aléas d'un si long voyage...

  • Sur les conseils de son médecin qui s'inquiète de ses dérapages récents, Nicolas part deux mois loin de son travail, de sa femme et de ses enfants. Un vent de liberté souffle dans ses cheveux et lui donne envie de mordre dans la vie comme si c'était un beau gros beigne débordant de crème. Il voyage, fait des rencontres, tente de réconforter de vieux amis aussi mal en point que lui; tout ça ne peut que mal finir.

    « Voilà, c'est elle, j'ai rencontré la femme à qui je serai fidèle, je ne trousserai donc plus jamais la robe d'une autre. Elle a les cheveux noirs, je ne plongerai donc plus jamais mon nez dans les cheveux d'une blonde, d'une rousse ou d'une brune pour respirer le parfum de son cou. Plus jamais je n'aurai la surprise de découvrir une épilation nouvelle dans une culotte où je glisse une main pour la première fois. Ça ne me manquera pas. Ou si peu. Hum. »

  • "On me demande : c'est qui ta mère, c'est qui ton père. Moi je n'en sais rien, j'ai Titi et c'est à peu près tout. Ensemble, on décore les châssis avec des branches d'arbres qui se fanent, tombent et deviennent des lambeaux mortuaires séchés qu'on ne balaie pas. Et certains soirs, je sens mon coeur qui se gonfle et qui essaie de me parler pour me dire bonjour, quelque chose de grave est arrivé et ça n'est pas fini. Olé.

    Elle vit à l'écart du village, dans les bois, près de la rivière, avec sa soeur. Ou sa mère. Elle ne le sait pas très bien. Sa vie était simple mais rien n'est immuable. Son corps change, la vie autour aussi. Et il n'y a pas grand monde pour lui expliquer ce qui se passe.

    Une histoire à l'ambiance sombre et décalée, portée par une narratrice au langage unique et coloré."

  • Août 1944. Paris sera bientôt libérée des nazis. Euphorie, panique et barbarie cohabitent sous l'écrasante canicule. Mais avant que ne tombe le rideau, plusieurs croient avoir encore un rôle à jouer, dont Francis Béard, un milicien féroce qui nourrit une obsession : tuer Albert Camus. Non seulement est-il l'auteur des textes les plus éloquents de la Résistance, mais il est selon Béard le seul écrivain à pouvoir faire ombrage à Louis-Ferdinand Céline, son idole.

    Les choses ne se déroulent toutefois pas comme le milicien l'avait prévu et les Résistants enferment Camus dans une planque secrète. Ce dernier tente de continuer à écrire, mais la folie le guette entre les murs glauques de sa chambre décrépite... Désespéré, il en vient à nourrir sa propre obsession : joindre la lutte armée et tuer un homme, une expérience fondamentale, à ses yeux, afin d'être un bon écrivain. Mais force est d'admettre qu'il est meilleur pour tirer un coup que pour tirer du revolver.

    Un chassé-croisé déjanté, sanglant, hilarant, brillant.

  • Les Empocheurs

    Yves Beauchemin

    Fraîchement diplômé en Lettres, Jérôme Lupien choisit de prendre une année sabbatique avant de se lancer sur le marché du travail. Issu d'une famille aimante et à l'aise, il semble promis à un bel avenir. Mais le sort en décidera peut-être autrement. Coup sur coup, le voilà victime de deux arnaques. Elles ébranleront sa confiance en lui, en même temps que ses principes. À quoi bon la vertu dans un système qui sourit d'abord et avant tout aux escrocs ? Peut-on vraiment se payer le luxe d'être honnête ? Tiraillé par ces questions, Jérôme rencontrera un lobbyiste fréquentant les sphères les plus louches du gouvernement qui le fera entrer dans le monde des « empocheurs ».

  • On n'oubliera pas de sitôt l'éblouissante Geneviève de Lanaudière, dont le charme et le bel esprit font tourner les têtes dans les salons de Québec. Pour rien au monde elle n'aurait raté les Mardis gras arrosés de l'intendant Bigot et les bals endiablés de sa maîtresse, la Pompadour du Canada, où se nouent et se dénouent les liaisons coupables. Elle l'ignore encore, mais sa vie va bientôt s'écrouler comme un château de cartes.
    C'est Catherine de Beaubassin, son inséparable complice, qui, des années après, raconte le destin brisé de Geneviève, étroitement lié aux grandeurs et misères de son pays. Les fantômes du passé surgissent, cependant que Catherine ouvre la boîte de Pandore de sa mémoire pour livrer ses troublantes confidences. Elle avoue même son impardonnable trahison, quand, devenues rivales, les deux amies se sont disputé les faveurs du séduisant général Montcalm.

empty