• L'essentiel à connaître sur le Coran !Le Coran est au centre de la vie religieuse musulmane depuis le VIIe siècle. Pourtant, beaucoup méconnaissent réellement son contenu. Qui était Abraham, l'un des premiers prophètes de l'islam ? Comment l'âme trouve-t-elle le chemin du corps humain ? Qu'est-ce qu'un calife ? Son rôle est-il théologique ou politique ? En 50 notions, Tareq Oubrou décrypte le Coran, pour tous les lecteurs qui désirent en savoir plus sur le texte sacré de l'une des principales religions monothéistes.
    50 notions dont :
    o Dieu
    o Foi
    o Jeûne
    o Mahomet
    o Mécréance
    o Tolérance

  • Allah est-Il arabe ? Est-il permis de choisir librement sa religion ou tout simplement de la quitter ? Le vert est-il la couleur de l'islam ? Le soufisme est-il une secte ? Peut-on traduire le Coran ? Une femme peut-elle devenir imam ? Le minaret, le hijâb, le tapis de prière, le croissant... sont-ils des éléments intangibles du rite musulman ? Faut-il vivre en tout point comme le Prophète pour être un « bon musulman » ?Cet essai est une réponse aux idées reçues sur l'islam. Celles qui sévissent chez les non-musulmans, mais souvent aussi chez les musulmans eux-mêmes, produisant parfois des aberrations et des violences auxquelles nous assistons, désarmés, sans en comprendre les raisons.Il est réducteur de penser que tout, dans la vie d'un musulman, s'explique par l'islam. Tareq Oubrou s'emploie ici à faire la part des choses entre le cultuel et le culturel, entre ce que disent les textes et ce qui relève des traditions. Soucieux d'en finir avec la sclérose qui paralyse la pensée musulmane, il propose de renouer avec l'esprit de l'islam, en rappelant le contexte historique dans lequel est née cette religion. Son livre, en balayant une fois pour toutes l'idée selon laquelle l'islam serait par essence incompatible avec la modernité, la démocratie, l'égalité hommes-femmes et les valeurs de la république, nous ouvre des perspectives concrètes pour améliorer le vivre-ensemble aujourd'hui, 
     
     Né en 1959 au Maroc, Tareq Oubrou est grand imam de Bordeaux et recteur de la Grande Mosquée de Bordeaux. Il est engagé de longue date dans le dialogue interreligieux, notamment islamo-chrétien. 

  • Si le mot « féministe » n'a pas toujours eu bonne presse, que dire alors du mot « imam » ! Représentant d'une religion mise aujourd'hui en accusation par une société qu'elle effraie, l'imam est devenu le symbole d'un nouvel obscurantisme. Quant à la féministe, elle voit dans le nombre croisant de musulmanes voilées et l'aberration de leur exigence de non-mixité une menace pour la laïcité et les libertés de l'ensemble des femmes françaises. Un foulard les sépare !
    Marie-Françoise Colombani a travaillé pendant vingt-cinq ans dans un journal qui, longtemps et partout, a défendu la cause des femmes. En 2003, le magazine Elle était même à l'origine d'une pétition qui a poussé au vote de la loi contre les signes religieux à l'école. Tareq Oubrou, lui, a encouragé pendant des années les musulmanes à se couvrir la tête. Et pourtant, aujourd'hui, le grand imam de Bordeaux les appelle à une visibilité discrète leur expliquant que le voile ne repose sur aucun fondement religieux incontestable. Interrogé sans concession sur ce revirement, et sur la place de la femme dans sa religion, l'homosexualité, le mariage pour tous, la laïcité, son appartenance à l'UOIF, sa fidélité à Hassan el-Banna, fondateur des Frère Musulmans et grand-père de Tariq Ramadan, les suspicions de double jeu qui pèsent sur lui..., il répond à la féministe avec cette franchise qui fait sa force et lui a valu de nombreuses condamnations à mort émanant d'islamistes extrémistes dont Daech. L'imam a-t-il convaincu la féministe ? Déjà sur une chose : l'extrême complexité de la situation de l'islam en France...

  • Quelle position les musulmans d'aujourd'hui doivent-ils adopter vis-à-vis des châtiments corporels prévus par la sharia, tels que la lapidation ou la mutilation ? Et vis-à-vis de la condamnation à mort pour apostasie ou de celle de la femme adultère ? Que dit vraiment l'islam du statut de la femme, du port du voile, de ses droits dans le mariage, l'héritage ou en cas de séparation ?
    Ces questions, cruciales pour la communauté musulmane de France, et qu'une actualité tragique rend plus urgentes encore, sont ici prétextes à une confrontation sans précédent. Leïla Babès et Tareq Oubrou illustrent deux visions de l'islam : celle d'une intellectuelle attachée à la critique scientifique des textes et à une conception moderne de la liberté, et celle d'un chef spirituel ouvert aux adaptations nécessaires, mais dans le cadre de la loi islamique classique.
    En discutant de l'authenticité de telle parole attribuée au Prophète ou en analysant la pertinence de telle prescription, les auteurs nous apprennent mille choses sur ce qu'est la loi musulmane, et sur les différentes façons de l'interpréter. Dans cette controverse, les valeurs de l'ordre démocratique occidental viennent sans cesse bousculer celles de l'ordre religieux traditionnel.
    Le grand débat qui divise les musulmans de France est maintenant engagé : il concerne tous les citoyens de ce pays, musulmans ou non.

empty